La BPI déjà sur les chapeaux de roue selon son futur directeur général

Une interview de Nicolas Dufourcq, l'ex-numéro deux de Capgemini appelé à être nommé directeur général de la banque publique d'investissement (BPI), dans Les Echos lève le voile sur les tenants et les aboutissants de la future banque publique.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La BPI déjà sur les chapeaux de roue selon son futur directeur général

"Il reste encore quelques étapes à franchir, mais ces rendez-vous juridiques ne vont pas empêcher la BPI de démarrer son activité dès le mois de janvier". Les mots de Nicolas Dufourcq, préfigurateur de la BPI, sont clairs dans Les Echos du 17 décembre.

"L'étape de la préfiguration de la Banque publique d'investissement achevée, celle-ci peut effet exister", confirme-t-il.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

L'inspecteur des finances, emmené à travailler sous la houlette du président de la BPI Jean-Pierre Jouyet, détaille les moyens financiers dont disposera la banque publique : "Ses ressources seront les dividendes issus de ses fonds propres, le produit des cessions d'actifs qui pourront être réalisées, les 3,6 milliards d'euros de fonds propres que l'Etat et la Caisse des dépôts se sont engagés à libérer, et enfin naturellement ses profits. Concrètement, en 2013, (...) une enveloppe d'un milliard d'euros supplémentaires à la disposition des entreprises : 500 millions pour les prêts et 500 millions pour les investissements en fonds propres".

Nicolas Dufourcq souhaite faire entrer la BPI de plein fouet dans les mesures anti-crise pronées par le gouvernement, le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) en tête : "L'objectif est bien de concrétiser le pacte de compétitivité aussi vite que possible en démarrant le mois prochain le préfinancement du CICE et en préfinançant le crédit de trésorerie qui fait cruellement défaut aux PME".

Dans leur vaste dossier sur le sujet, Les Echos annonce que le PDG d'Oséo, François Drouin, va devenir vice-président de la BPI et membre de son conseil d'administration en tant que personnalité qualifiée.

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS