La Bourse déboussolée. PC : la reprise au second semestre ? Ford veut ménager ses fournisseurs. Vivendi embourbé en Pologne. Altadis vise le tabac italien. Les prévisions optimistes de Seb...

Partager

La Bourse déboussolée? Désespérée? Les Echos comme La Tribune font leur « Une » sur l'impact dramatique de la conjoncture américaine sur les marchés boursiers. Il aura suffi d'un indice : celui des directeurs d'achat américains, qui signale que l'activité industrielle n'a pas progressé outre-atlantique au mois d'août. La Bourse de New-York a chuté de 4,1%, et celle de Paris de 4,47%. A plus long terme, l'atonie de l'investissement fait craindre un enlisement de la reprise aux Etats-Unis, indiquent Les Echos.

Les ventes de PC en France ont chuté de 12,8% en nombre d'unités au premier semestre 2002, par rapport à la même période de 2001, rapportent Les Echos. Seules les ventes de portables ont progressé (de 15%) en raison de la baisse des prix. Mais selon GfK, qui fournit ces chiffres, les perspectives sont plus optimistes pour la fin de l'année, et 2002 pourrait se solder par un volume de vente stable dans la micro-informatique. Mais avec un chiffre d'affaires en baisse de 5%.

IBM pourrait supprimer 4000 postes après l'acquisition de PricewaterhouseCoopers, selon le Wall Street Journal Europe. Le groupe de consultants, acheté par IBM le mois dernier, emploie 30.000 personnes, la branche « consulting » d'IBM en emploie 50.000.

Ford demande à ses employés de mieux traiter leurs fournisseurs de composants, révèle le Financial Times. Comme GM et Chrysler, Ford est engagé dans un programme de réduction des coûts qui met sous pression ses fournisseurs. Mais la direction de Ford, dans un message électronique à ses employés américains, se demande si cette méthode ne risque pas de se transformer en avantage pour ses concurrents : si nous ne sommes plus le « client privilégié » de nos fournisseurs, ils risquent de consacrer le meilleur de leurs équipes et de leurs technologies à nos concurrents, s'inquiète le patron de Ford.

Vivendi Universal s'est embourbé dans son aventure polonaise. Le groupe polonais Elektrim (télécoms et énergie), dont il détient 10%, est au bord de la faillite, indique La Tribune. VU tente vainement de vendre ses 51% dans la filiale télécoms d'Elektrim.

Altadis, le fabricant franco-espagnol de cigarettes, va livrer bataille pour s'emparer d'ETI, l'ancien monopole des tabacs italien. Jusqu'ici, les offensives d'Altadis pour réaliser une acquisition en Europe ont été infructueuses, rappelle La Tribune : le groupe a échoué dans ses tentatives de reprendre l'allemand Reemtsma, et l'autrichien Austria Tabak. Dans les deux cas, Altadis avait refusé de payer un prix jugé excessif.

Apprenez enfin - ce type d'information mérite d'être souligné- que Seb revoit ses prévisions à la hausse. Le groupe prévoit un résultat net en hausse de 30% sur l'année, au lieu de 15%. Un signe de confiance dans la bonne intégration de Moulinex, son rival en pleine déroute repris il y a un an. C'est dans Les Echos.

A demain !

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    LES ECHOS
ARTICLES LES PLUS LUS