La Berd s'inquiète pour l'Europe émergente

VIENNE (Reuters) - Un responsable de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd) s'est montré inquiet mardi de la tendance des banques occidentales à réduire leur présence dans les pays émergents d'Europe, par exemple en mettant en vente des filiales.

Partager

"Nous sommes très préoccupés par un grand nombre de signes de moindre exposition à l'endettement, par un grand nombre d'annonces d'une réduction des engagements dans la région, par la mise en vente d'un certain nombre de filiales", a déclaré à Reuters Erik Berglof, chef économiste de la Berd.

Outre les Russes et les Chinois, des banques peu présentes dans cette partie de l'Europe sont intéressées, comme Standard Chartered, a-t-il précisé.

Ce dernier a également déclaré que des responsables de la banque, des régulateurs nationaux et d'autres organismes étaient convenus de mettre sur pied une deuxième "Initiative de Vienne". La première initiative de Vienne, datant de 2009, avait permis d'éviter le chaos financier en Europe de l'Est.

"Nous avons fondamentalement une position commune dans le secteur public et nous sommes prêts à présent à discuter avec le secteur privé", a-t-il expliqué. "Il y a aura des ajustements nécessaires; ils se feront et nous ne voulons pas y faire obstacle mais cela doit se faire autrement que ne l'ont fait les Autrichiens".

Les régulateurs autrichiens veulent faire adopter de nouvelles règles plafonnant les prêts de filiales situées en Europe de l'Est, ce qui est très mal vu par leurs homologues des pays les hébergeant.

Les banques autrichiennes sont de loin les premiers établissements de crédit de l'Europe centrale et orientale.

Berglof a ajouté que les pays du sud-est de l'Europe, les plus exposés aux banques grecques qui y ont des filiales, et la Hongrie étaient les pays qui courraient le plus grand risque.

La raison en est, pour la Hongrie, une politique qui comporte la taxe bancaire la plus élevée d'Europe, ainsi qu'une loi régissant la banque centrale qui, de l'avis de la Commission européenne, sape l'indépendance de cette dernière.

Michael Winfrey, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Danielle Rouquié

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ORANO

Ingénieur Contrôle Commande F/H

ORANO - 09/12/2022 - CDI - La Hague

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

41 - BLOIS

ETUDES PRE-OPERATIONNELLES POUR LA CREATION DE LA ZAC DU PARC D'ACTIVITE AU NORD-EST DU COEUR DE L'AGGLOMERATION DE BLOIS.

DATE DE REPONSE 09/01/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS