La belle Hellène

, ,

Publié le

La montagne a accouché d’une souris. Réuni hier, les 27 ont, dans un élan de sympathie, assuré la Grèce de leur solidarité, et se réserve un droit de tutelle sur sa gestion. Dans les faits Bruxelles, soit la Banque centrale européenne, associé au FMI, surveillera les finances grecques. A ce reporting obligé, le gouvernement devra aussi revoir ses principaux tableaux de bords statistiques, jugés peu rigoureux…Ces « mesurettes », ce manque de conviction économique, n’ont évidemment pas convaincus les cambistes. L’euro, après une très légère remontée face au dollar, replonge à 1,3596 dollar, et a même touché son plus bas contre le dollar australien depuis dix ans à 1,5314 dollars australiens.

Autrement dit, la spéculation sur l’euro via des CDS (Credit Defaut Swap) continuent de plus belle. Selon Michel Aglietta, lors d’une conférence promotionnelle pour son livre consacré au fonds a glissé le chiffre de 4 000 contrats (CDS) sur la dette grecque vendus à découvert depuis Chicago pour un montant de 8 milliards de dollars. La vente à découvert et les effets de leviers afférents reprennent donc de plus belle. La crise aurait pu permettre la mise en place de garde-fous, ce n’est pas le cas relevait Michel Aglietta.

La vraie question que se posent les analystes ne porte pas tant sur la dette grecque, espagnole, portugaise et anglaise, dont ils savent d’une manière ou d’une autre qu’elles devront être traitées de manière radicale. Mais, celle retournement des marchés à la baisse devant des constats peu flatteurs sur l’état de l’économie mondiale et de l’absence avérée de reprise. A titre d’exemple récent : les 16 pays composant la zone euro, affichent une hausse du le PIB de 0,1% au quatrième trimestre par rapport aux trois mois précédents. En glissement annuel, le PIB se contracte de 2,1% selon Eurostat et de 4% pour l’année 2009.

Seule bonne nouvelle, la France signe une croissance de 0,6% au cours des trois derniers mois grâce en partie à la consommation. Dans la plus grande indifférence de la Bourse de Paris dont le CAC continue de baisser à 3589.41 Points (cours à 15H34 ce vendredi).

Côtés industriels, suite aux annonces des résultats, Michelin,  Renault (-8,15), Peugeot (- 4,84%) et Faurecia (- 5,52%) dévissent cette semaine. Une baisse qui affecte nombre de valeurs cycliques, mais ici accélérées suite à l’annonce des résultats annuels, sans surprises, assez mauvais sur ce secteur.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte