La Belgique met en place un péage poids lourds

Après la Suisse et l’Allemagne, la Belgique met en place un péage pour les poids lourds, avec l’aide d’un simple boîtier. Les professionnels belges mais aussi français s’insurgent en s’appuyant sur les difficultés du fabricant à fournir dans les temps les boîtiers en nombre suffisant.

Partager
La Belgique met en place un péage poids lourds

Ce n'est pas un poisson. Le premier avril 2016, tous les poids lourds de plus de 3,5 tonnes circulant en Belgique devront être équipés d'un système permettant de s'acquitter du péage routier. Les chauffeurs devront allumer un simple boîtier, baptisé "On Board Unit" (OBU), dès qu'ils roulent. La société Satellic, qui a été choisie pour prélever le péage pour les Régions au nom de Viapass, la structure commune mise sur pied par les trois Régions, a déjà vendu 400 000 OBU. Pour être fonctionnel, l'OBU doit être crédité d'au moins 50 euros en mode prépayé ou être lié à un moyen de paiement. Ce péage kilométrique remplace l'Eurovignette, une taxe forfaitaire utilisée également au Danemark, au Luxembourg, aux Pays-Bas et en Suède.

La mise en place n'a pas été sans quelques réticences. En avril 2015, le secrétaire général de l'UPTR, l'Union professionnelle des transports et de la logistique belge affirmait dans le quotidien Le Soir : "La taxe touchera de 700 000 à 800 000 véhicules de plus de 3,5 tonnes, parmi lesquels 150 000 belges. Mais les charges sociales sont plus lourdes en Belgique que dans les pays voisins. La taxe pèsera donc plus lourd, proportionnellement, sur l’activité de transport belge."

Des arguments qui rappellent ceux des organisations professionnelles françaises. Mais la Belgique a pu instaurer le péage, assez rapidement et sans la mise en place d'une infrastructure lourde.

La FNTR demande un report

L'Allemagne et la Suisse ont déjà mis en place des systèmes de péage pour les poids lourds. En France, le feuilleton de la taxe poids lourd s’est terminé par un fiasco, avec l'abandon de coûteux de portiques devenus inutiles. Et face à la généralisation progressive des péages dans les pays limitrophes, les transporteurs français réagissent. .

La Fédération nationale des transports routiers (FNTR), dans un communiqué, affirme ce 31 mars que "la taxe kilométrique belge inquiète de nombreuses entreprises françaises de transport routier de marchandises" et pointe les difficultés rencontrées par Satellic à fournir les boîtiers en temps et en heure. 3 000 véhicules français se trouveraient aujourd’hui dans l’incapacité de se doter d’un boîtier OBU. La FNTR, avec ses homologues néerlandais et espagnol, appelle les autorités belges à différer le lancement de la taxe kilométrique.

Patrice Desmedt

0 Commentaire

La Belgique met en place un péage poids lourds

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS