La BCE veut donner un bol d’air au crédit des entreprises

Après le conseil des gouverneurs des banques centrales de la zone euro, Mario Draghi, le président de la BCE, a annoncé de nouvelles mesures pour assouplir le crédit. Outre un abaissement des taux directeurs, la BCE prévoit un vaste programme de rachat de créances titrisées, afin de relancer le crédit bancaire pour les entreprises.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La BCE veut donner un bol d’air au crédit des entreprises

La BCE veut donner de l’air aux banques européennes. Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne, a annoncé le 4 septembre, à l’issue de la réunion du conseil des gouverneurs, le lancement d’un programme de rachat de créances titrisées - les fameux ABS (ou Asset-backed securities).

Il s’agit d’une première pour la BCE qui, contrairement à la banque centrale américaine, n’a encore jamais procédé au rachat direct d’ABS. L’atonie de la croissance de la zone euro l’exigeait, selon le conseil des gouverneurs qui ont pris la décision avec une majorité confortable. La BCE a en effet révisé à la baisse ses prévisions d’inflation pour 2014, à 0,6 %, ainsi que ses prévisions de croissance (0,9 % en 2014).

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Relancer la dynamique de croissance

"Il nous est apparu que la dynamique de reprise était en train de s’essouffler, le conseil des gouverneurs a donc décidé de muscler les décisions prises en juin", a rappelé Mario Draghi, qui a également annoncé une baisse de ses taux directeurs.

Concrètement, la BCE va racheter auprès des banques européennes un "large portefeuille de titres adossés à des titres de créances". En se portant acquéreur de ces dettes privées, regroupées au sein de véhicules financiers, la banque centrale devrait permettre d’ouvrir le marché de la titrisation en offrant un débouché sérieux pour ces outils financiers. Et donner un peu d’oxygène pour ouvrir les vannes du crédit.

Ces titres seront composés à la fois de crédits d’entreprises de la zone euro et de crédits immobiliers résidentiels. "Mais nous avons une définition très étroite de ces créances titrisées, rappelle Mario Draghi. Il ne s’agira que d’ABS simples et transparents. Nous voulons nous assurer qu’ils servent à financer l’économie réelle." Une référence implicite à la crise des subprimes, ces créances titrisées complexes dont le risque avait été sous-estimé.

La BCE n’a toutefois pas donné d’indication quant au volume de rachat d’actifs titrisés auquel elle procèdera. Elle a cependant mandaté le fonds américain Blackrock, spécialiste de la titrisation, pour l’aider à mettre en place ce programme.

Arnaud Dumas

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS