La BCE "suit de près" la hausse des rendements souverains, dit Lagarde

FRANCFORT (Reuters) - La Banque centrale européenne "surveille de près" les rendements nominaux des emprunts d'Etat, a déclaré lundi la présidente de l'institution, Christine Lagarde, ce qui indique clairement que les responsables politiques sont de plus en plus méfiants face à la récente hausse des rendements obligataires.
Partager
La BCE
La Banque centrale européenne "surveille de près" les rendements nominaux des emprunts d'Etat, a déclaré lundi la présidente de l'institution, Christine Lagarde, ce qui indique clairement que les responsables politiques sont de plus en plus méfiants face à la récente hausse des rendements obligataires. /Photo prise le 8 février 2021/REUTERS/Olivier Matthys

Depuis le début de l'année, les rendements obligataires européens et ceux des Treasuries augmentent principalement en raison des espoirs de plus en plus solides de reprise économique et de rebond de l'inflation.

Jusqu'à présent, la BCE a relativisé cette tendance, arguant que les conditions de financement restaient favorables et que les rendements nominaux n'étaient pas nécessairement un repère approprié.

Mais les rendements réels, ou corrigés de l'inflation, ont également commencé à augmenter ces derniers jours, alimentant des spéculations selon lesquelles la BCE pourrait avoir à intervenir.

"Dans le vaste ensemble d'indicateurs que nous surveillons pour évaluer si les conditions de financement sont toujours favorables, (...) les rendements obligataires sont particulièrement importants", a déclaré Christine Lagarde lors d'une conférence organisée par le Parlement européen.

"En conséquence, la BCE suit de près l'évolution des rendements des obligations nominales à long terme."

Sur les marchés, ces déclarations ont fait baisser les rendements obligataires de référence: celui du Bund allemand à dix ans, qui a atteint dans la matinée un plus haut de huit mois à -0,278%, perdait plus de trois points de base à -0,346% vers 15h20 GMT. Il évoluait autour de -0,6% en début d'année.

Christine Lagarde a également réaffirmé l'engagement de la BCE à préserver un financement favorable pendant la pandémie.

(Balazs Koranyi, version française Laetitia Volga, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS