La BCE restera accommodante aussi longtemps que nécessaire, annonce Villeroy

PARIS (Reuters) - La politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) restera accommodante aussi longtemps que nécessaire et le calendrier de sa normalisation s'adaptera à la conjoncture économique, a déclaré mardi François Villeroy de Galhau, membre du conseil des gouverneurs de l'institution de Francfort.
Partager
La BCE restera accommodante aussi longtemps que nécessaire, annonce Villeroy
La politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) restera accommodante aussi longtemps que nécessaire et le calendrier de sa normalisation s'adaptera à la conjoncture économique, a déclaré mardi François Villeroy de Galhau, membre du conseil des gouverneurs de l'institution de Francfort. /Photo prise le 7 mars 2019/REUTERS/Kai Pfaffenbach

La BCE a mis un terme fin 2018 à ses achats d'obligations dans le cadre du programme d'assouplissement quantitatif (quantitative easing, QE), auquel elle a consacré près de 2.600 milliards d'euros depuis 2015, mais, face au ralentissement de la croissance économique et de l'inflation dans la zone euro, elle a décidé début mars de repousser à l'an prochain au plus tôt une éventuelle hausse des taux.

Le calendrier de "la séquence de normalisation" de la politique monétaire de la BCE "pourra, en fonction de l'évolution effective des données économiques, être adapté avec toute la flexibilité nécessaire", déclare François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France.

"Et l'intensité des divers instruments devra être calibrée avec un total pragmatisme", précise-t-il dans sa lettre annuelle aux présidents de la République, du Sénat et de l'Assemblée nationale, publiée mardi.

"Conformément à son mandat, la politique monétaire restera accommodante aussi longtemps qu'il le faudra pour atteindre l'objectif d'inflation à moyen terme", ajoute-t-il dans ce document.

Malgré l'augmentation des salaires et un niveau record de l'emploi, l'inflation ne se redresse pas dans la zone euro, où elle s'est établie à 1,4% en rythme annuel en mars, bien en deçà de l'objectif de la BCE qui est une inflation d'un petit peu moins de 2%.

(Myriam Rivet et Leigh Thomas, édité par Simon Carraud)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

BANQUE DE FRANCE

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS