Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

La BCE juge tout changement de discours prématuré

Publié le

FRANCFORT (Reuters) - Le conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne a jugé en janvier, lors de sa dernière réunion, prématuré de faire évoluer sa communication pour préparer les esprits à une normalisation de sa politique monétaire, même s'il est de plus en plus convaincu d'un redressement de l'inflation vers son objectif, montre le compte-rendu de cette réunion publié jeudi.

La BCE juge tout changement de discours prématuré
Le conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (photo) a jugé en janvier, lors de sa dernière réunion, prématuré de faire évoluer sa communication pour préparer les esprits à une normalisation de sa politique monétaire, même s'il est de plus en plus convaincu d'un redressement de l'inflation vers son objectif. /Photo prise le 7 décembre 2017/REUTERS/Ralph Orlowski
© Ralph Orlowski

Le débat concernant l'évolution de la posture de la BCE peut encore s'ouvrir durant la première partie de l'année mais l'institut de Francfort doit éviter tout ajustement brutal et garder un oeil attentif au raffermissement de l'euro, ont conclu les membres du conseil des gouverneurs.

"Des changements dans la communication ont été globalement jugés prématurés à ce stade", est-il écrit dans les "minutes" de la réunion du 25 janvier, à l'issue de laquelle la BCE a laissé sa politique inchangée tout en se disant attentive aux déclarations de responsables américains sur les vertus supposées d'un affaiblissement du dollar.

"La politique monétaire va continuer à se développer (...) de manière à éviter des ajustements brutaux et désordonnés à un stade ultérieur", ajoute le compte-rendu.

Les responsables de la BCE semblent ainsi vouloir avancer pas à pas tout en conservant un oeil sur les marchés financiers pour éviter tout retour de flamme.

"Il y a eu un large consensus entre les membres (du conseil) sur le fait que la récente volatilité du taux de change de l'euro était une source d'incertitude qui nécessitait de l'attention", est-il écrit dans les "minutes".

Un raffermissement de l'euro pourrait limiter l'inflation importée et contrarier les efforts de la BCE pour porter la hausse des prix à un peu moins de 2%, son objectif, alors que l'institut de Francfort laisse transparaître son intention de mettre fin à son vaste programme de rachats d'actifs.

"Le discours relatif à la position en termes de politique monétaire pourrait être revisité en début d'année dans le cadre de l'évaluation régulière lors des réunions à venir", dit la BCE.

"Même s'il y a des raisons d'être de plus en plus confiant en ce qui concerne la trajectoire d'inflation, la patience et la persévérance restent nécessaires en ce qui concerne la politique monétaire."

Les marchés n'ont guère réagi à la publication de ces "minutes".

(Balazs Koranyi; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle