La BCE a acheté 100% des nouveaux emprunts italiens d'avril-mai

FRANCFORT (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) a acheté la totalité des nouveaux emprunts émis par l'Italie en avril comme en mai mais cet effort exceptionnel a tout juste permis de stabiliser les coûts de financement de Rome, montrent les données publiées mardi par l'institution.
Partager
La BCE a acheté 100% des nouveaux emprunts italiens d'avril-mai
La Banque centrale européenne (BCE) a acheté la totalité des nouveaux emprunts émis par l'Italie en avril comme en mai mais cet effort exceptionnel a tout juste permis de stabiliser les coûts de financement de Rome, montrent les données publiées mardi par l'institution. /Photo prise le 22 avril 2020/REUTERS/Kai Pfaffenbach

La BCE a acquis pour 51,1 milliards d'euros d'obligations d'Etat italiennes au cours des deux derniers mois, un montant à comparer à une offre de titres nette de 49 milliards selon les calculs des analystes d'UniCredit.

Le rendement des titres italiens à dix ans n'a reculé que de quatre points de base sur la période pour revenir vendredi à 1,491%.

Les statistiques de la BCE montrent aussi que celle-ci a mis ses règles internes entre parenthèses face à l'urgence créée par la pandémie de coronavirus, en achetant beaucoup plus d'obligations italiennes que ne le lui permettait la règle de répartition fondée sur la population et le poids économique de chaque pays.

Cet écart pourrait être critiqué par l'Allemagne, dont la part dans les achats a été inférieure à son quota, alors que la décision de la Cour constitutionnelle allemande sur les programmes d'assouplissement quantitatif de la BCE est déjà source de tension avec la Bundesbank.

La BCE et la Banque d'Italie ont acheté pour 37,4 milliards d'euros d'obligations italiennes dans le cadre du Programme d'achats d'urgence pandémique (PEPP), soit 21,6% du total des achats d'avril-mai, alors que la part théorique de l'Italie n'est que de 17%.

L'écart est encore plus large pour les opérations réalisées dans le cadre du Programme d'achats du secteur public (PSPP), avec 26,5% des achats pour l'Italie et 13,9% seulement pour l'Allemagne selon les calculs de Reuters.

(Francesco Canepa, version française Marc Angrand, édité par Jean-Michel Bélot)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 10/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS