L'Usine Energie

La batterie à hydrogène d’Electro Power Systems entre en Bourse

Manuel Moragues ,

Publié le

Electro Power System lance, ce 8 avril, son introduction en Bourse sur Euronext Paris. Le spécialiste du stockage de l’énergie sous forme d’hydrogène veut lever environ 29 millions d’euros pour déployer sa batterie.

La batterie à hydrogène d’Electro Power Systems entre en Bourse © Mbzt - Wikimedia commons

Après avoir transféré son siège social en France en janvier, l’ex-italien Electro Power Systems (EPS) a annoncé ce mercredi 8 avril le lancement de son introduction en Bourse. "Accéder à la cotation sur Euronext Paris sera une étape de concrétisation majeure des objectifs d’Electro Power Systems visant à libérer le potentiel de la transition énergétique et à innover pour un futur propre", a déclaré Carlalberto Guglielminotti, directeur général d’EPS, dans un communiqué. EPS prévoit une augmentation de capital de 29,1 millions d’euros au maximum et clôturera le placement le 21 avril pour une négociation de ses actions sur le marché réglementé d’Euronext Paris prévue le 22 avril 2015.

Plus de 120 brevets

L’objectif d’EPS ? Doper le déploiement de sa batterie à hydrogène. Sa solution ElectroSelf combine stockage d’hydrogène, production d’hydrogène par électrolyse et conversion de l’hydrogène en électricité. Sans oublier la gestion de batteries électrochimiques en soutien. Au final : un système intégré qui stocke puis délivre de l’électricité avec "un rendement global de 40%, une durée de vie de 25 ans et 10000 cycles pour un coût compris entre 300 et 500 euros par kWh", affirme Carlalberto Cuglieminotti. EPS revendique 31,7 MWh de stockage installés pour ses équipements sur près de 580 sites.

Plus de 120 brevets protègent les technologies d’EPS. En premier lieu celles de ses piles à combustible à membrane échangeuse de protons. Alimentées en hydrogène et oxygène purs et à refroidissement liquide, ces piles délivrent 4 fois plus de puissance que les piles à air classiques et peuvent atteindre le mégawatt, revendique EPS. L’électrolyseur alcalin est capable de produire de l’hydrogène et de l’oxygène à 30 bars de pression avec un haut niveau de pureté, essentiel à la préservation de la pile à combustible.

Couplage hydrogène et solaire

Au-delà de ces briques, c’est l’électronique de contrôle et de puissance développée par EPS que met en avant son PDG. C’est elle qui permet d’intégrer de manière optimale les composants de l’Electroself pour fournir une solution compacte et clés-en-main. "Nous ne parlons pas de chimie ou d’hydrogène, nous sommes une société d’électricité, avance Carlalberto Cuglieminotti. Nous parlons de solutions, de cas d’affaires." Après l’application historique d’alimentation de secours de stations télécoms, ce sont les services de stabilisation du réseau, le stockage des excès d’énergies renouvelables et la production d’électricité par couplage de l’ElectroSelf au photovoltaïque que veut développer le dirigeant en entrant en Bourse.

Avec une promesse forte : couplée à des panneaux solaire, l’ElectroSelf fournirait une électricité à un prix pouvant descendre à 150 euros par MWh. Soit bien mieux que les générateurs diesel qui alimentent des centaines de millions de personnes dans le monde.

Manuel Moragues

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte