L'Usine Energie

La bataille pour le contrôle de VNG est relancée

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Wintershall, la filiale énergie du chimiste allemand BASF, et son partenaire russe Gasprom, ont déposé une offre sur une partie des 42 % (estimés à 1 milliard d'euros) détenus par le leader européen de l'énergie Eon-Rurhrgas, dans le deuxième gazier allemand VNG. Wintershall, qui possède déjà 15,3% des parts de VNG, souhaite renforcer encore sa base nationale. Mais il devra compter avec d'autres candidats déclarés : Gaz de France et RWE.
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte