La bataille entre Suez et Veolia se poursuit

A l'occasion de la publication de leurs résultats annuels 2020 respectifs, les frères ennemis campent sur leurs positions respectives. Le conseil d'administration de Suez estime que l'offre de rachat de son concurrent Veolia n'est pas acceptable, pointant entre autres le risque d'un démantèlement et un prix jugé insuffisant.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La bataille entre Suez et Veolia se poursuit
Le conseil d'administration de Suez estime que l'offre de rachat de son concurrent Veolia n'est pas acceptable, pointant entre autres le risque d'un démantèlement et un prix jugé insuffisant. /Photo d'archives/REUTERS/Pascal Rossignol

Le spécialiste de la gestion de l'eau et des déchets Suez tente depuis l'été 2020 d'échapper à un projet de rachat par son grand rival français Veolia, devenu son premier actionnaire après le rachat d'un bloc de 29,9% détenu par Engie. Le bras de fer entre les deux groupes a franchi une nouvelle étape depuis le dépôt début février par Veolia d'une offre publique d'achat sur les 70,1% restants.

"Le conseil d’administration de Suez a décidé à l’unanimité, lors de sa réunion du 24 février 2021, que les conditions n’étaient pas réunies pour accueillir favorablement un tel projet", a annoncé vendredi 26 février le groupe dans un communiqué. "L’intérêt social de Suez n’est pas préservé dans une opération qui implique son démantèlement", ajoute le conseil, jugeant par ailleurs insuffisant le prix de 18 euros par action proposé par Veolia.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Dissensions entre le conseil d'administration de Suez et le fonds Ciam

Dans le cadre de cette "position préliminaire", le conseil redit souhaiter parvenir à une "solution négociée et agréée" entre Suez et Veolia tout en prévenant qu'il "prendra toute mesure utile pour s’assurer que Veolia n’impose pas ses propres intérêts lors de l’assemblée générale des actionnaires de Suez". Actionnaire de Suez, le fonds activiste français Ciam souhaite proposer une résolution en vue de la prochaine assemblée générale afin de demander la révocation d'une partie des membres du conseil d'administration. Dans une lettre adressée le 23 février au conseil d’administration, Ciam demande aux dirigeants de Suez d’examiner l’offre de Veolia “de manière objective et de bonne foi”. Le fonds dénonce notamment le refus de l'entreprise d'étudier l'offre, estimant qu'il témoigne du "mépris du conseil d'administration de Suez pour les intérêts de ses actionnaires dont il est mandataire". Détenant une participation de moins de 1 % au capital de Suez, le fonds devra toutefois réunir d'autres soutiens pour espérer obtenir l'inscription de la résolution. La date de cette assemblée générale n'a pas encore été fixée, a précisé Bertrand Camus, le directeur général de Suez, à des journalistes.

Suez revoit en hausse une partie de ses objectifs financiers pour 2021

Le groupe a parallèlement revu en hausse une partie de ses objectifs financiers pour 2021 après un deuxième semestre 2020 supérieur à ses attentes. Suez table pour l'exercice en cours sur un chiffre d'affaires supérieur à 16 milliards d'euros (contre 18 milliards en 2019). Il vise également un résultat d'exploitation (Ebit) compris entre 1,4 et 1,6 milliard d'euros - contre entre 1,35 à 1,50 milliard attendu jusque-là - et un résultat net récurrent par action de 0,80 à 0,85 euros (vs entre 0,75 et 0,80 euro précédemment). L'entreprise va comme prévu porter le dividende ordinaire à 65 centimes par action et confirme son intention de verser une distribution exceptionnelle aux actionnaires d'un milliard d'euros, sans en préciser la date ni les modalités.

Le groupe a en revanche marqué le pas sur son programme de cessions, dont le total atteint à date 2,3 milliards d'euros. Le groupe avait dit en septembre dernier viser un total de 4 milliards d'euros de cessions dès début 2021.

La veille, Veolia a défendu son bilan pour l'année 2020, marquée par la crise sanitaire mais aussi par la bataille du groupe pour racheter son concurrent Suez. Le 25 février, le spécialiste de la gestion de l'eau et des déchets a dévoilé ses perspectives pour 2021.

A LIRE AUSSI

avec Reuters (Gwénaëlle Barzic, édité par Marc Angrand)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS