Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

PME-ETI

La bataille du made in France : Montebourg aux accents gaulliens

, , ,

Publié le

Made in France Le ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg, publie "La Bataille du Made in France", avec un objectif : rapprocher les Français de leurs usines. Avec des incantations que n'aurait pas reniées le Général De Gaulle.

La bataille du made in France : Montebourg aux accents gaulliens
La bataille du Made in France, le nouveau livre d'Arnaud Montebourg
© Luc Pérénom

Montebourg se prend pour De Gaulle. Dans son livre en forme de manifeste pro usine, le ministre du redressement productif estime que la France est dans une situation, en matière industrielle, proche de la débâcle de 1940… Comparant "la bataille du made in France" à "la Bataille de France", il reprend à son compte les incantations gaulliennes. Comme le Général, il affirme que notre armée (économique) a abdiqué sans combattre face à la mondialisation. Comme le Général, il pense que ce sont les généraux étoilés (les grands patrons) et non les vaillants soldats (les ouvriers) qui ont refusé de se battre. Comme le Général, il se voit en homme providentiel, appelant à la résistance les FFI (les forces françaises de l’industrie) pour redresser la production en France. Comme le Général, il lance son appel, un 18 du mois, de septembre, certes, mais un 18 quand même…

Si la métaphore filée par Arnaud Montebourg séduit à la lecture des premières pages, son lyrisme lasse rapidement. Le récit des visites d’usines tourne à l’inventaire à la Prévert sans qu’à aucun moment il ne permette d’analyser les causes profondes du déclin industriel français. Le ministre salue les réseaux de résistants qui s’organisent ici ou là pour maintenir le made in France mais son livre ne permet pas réellement de redorer le blason de l’industrie. Le constat en le refermant est sans appel : on a la désagréable impression (à l’exception des 34 plans industriels présentés très rapidement à la fin du livre) que l'on y parle plus de sauvegarde d’un patrimoine perdu que de conquête de nouveaux territoires.

Thibaut De Jaegher

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle