La bataille des téléphones sécurisés a commencé

Trois solutions de sécurité pour mobile viennent d'être présentées par Cassidian, Thales et Bull. Si elles visent toutes à protéger les données stockées et échangées pat téléphone, elles mettent en œuvre des moyens différents.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La bataille des téléphones sécurisés a commencé

La cybersécurité ne se limite pas à l’informatique. Elle concerne aussi le téléphone. Trois solutions ont été dévoilées aux Assises de la Sécurité des systèmes d’information qui se déroulaient à Monaco du 3 au 6 octobre 2012. Une bataille s’ouvre ainsi entre les trois ténors français de la cybersécurité : Cassidian Cybersecurity, Thales et Bull. Ces trois solutions ont en commun de vouloir protéger les communications vocales et les données stockées et échangées par téléphone. Mais elles diffèrent dans les moyens d’y parvenir.

La solution Moseo Smart de Cassidian Cybersecurity est un service cloud de type SAAS (logiciel à la demande). Une fois abonné et enregistré, l’utilisateur reçoit un lien sur son terminal portable pour se connecter au service. Cassidian Cybersecurity configure alors en ligne le mobile et y télécharge l’application logicielle de sécurité qui va chiffrer les communications vocales, mais aussi les messages SMS ainsi que les données stockées et échangées par le terminal.

"Cette technologie offre l’avantage d’être rapide à déployer. L’entreprise ne s’occupe de rien. En deux clics, on peut configurer et rendre sécurisés des milliers de terminaux à la fois", explique Nicolas Bressand, responsable vente et marketing.

Après un an de test, cette solution est disponible sur le marché depuis juillet 2012. Elle est compatible avec tous les terminaux basés sur les plateformes iOS (Apple), Android et BlackBerry. Le service est proposé sous forme d’abonnement mensuel de 69 euros par mois.

La solution Teopad de Thales se destine aux terminaux à double usages personnel et professionnel. Elle consiste à créer un univers professionnel sanctuarisé, isolé de l’univers personnel. Les conversations vocales, messages SMS, applications et données stockées et échangées dans l’univers professionnel sont protégés par chiffrement.

En cas de perte du terminal, toutes ces données deviennent inaccessibles. Cette solution, lancée au printemps 2012, se limite aujourd’hui aux terminaux tournant sous Android.

Thales prévoit l’extension l’année prochaine soit à la plateforme iOS (Apple) soit Windows 8. Deux modèles de commercialisation sont proposés : en licence pour 145 à 500 euros par utilisateur en fonction des fonctions souscrites, ou sur abonnement mensuel à quelques euros par mois et par utilisateur en mode cloud de type SAAS.

Le SPhone de Bull se présente comme un téléphone intégrant de façon native la sécurité. Ce terminal de communication basique est construit de A à Z par Bull avec un système d’exploitation et des logiciels totalement propriétaire. Bull insiste sur le fait que le téléphone est fabriqué en France. Tout y est chiffré : les communications vocales, les messages SMS et les données stockées dans la mémoire interne.

Le dispositif de chiffrement réside dans carte Micro SD. Bull propose une passerelle qui permet en entreprise de déchiffrer les communications reçues des SPhone de l’extérieur et de les acheminer en clair vers les postes fixes internes. Le SPhone coûte aux alentours de 2000 euros. Bull compte le proposer à toutes les grandes entreprises du CAC 40, ce qui devrait lui apporter un marché de quelques milliers d’unités par an.

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Innovation
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS