Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

La Banque mondiale prête 100 millions de dollars au Maroc pour son système éducatif

, , , ,

Publié le

Le prêt de la Banque mondiale au Maroc vise notamment à faire progresser le taux de scolarisation en milieu rural et le niveau global de formation. Cete opération fait suite à un précédent prêt sur le même sujet de 60 millions de dolalrs attribué en 2010.

La Banque mondiale prête 100 millions de dollars au Maroc pour son système éducatif © DR

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer


 

La Banque mondiale vient d’officialiser ce 31 mai l’attribution d’un prêt de 100 millions de dollars au Maroc pour renforcer son système éducatif et en améliorer la qualité et l'accès par tous les enfants.

Selon  Jeffrey Waite, chef d'équipe de projet de la Banque mondiale, cité par un communiqué de l’institution de Washington : « le Maroc a connu une augmentation de l'accès à l'éducation à tous les niveaux du système et le taux de scolarisation dans le primaire avoisine désormais 100 %, » en poursuivant, « même si des progrès notables ont été réalisés pour faciliter l'accès à l'école, de nouvelles réformes sont nécessaires pour améliorer les résultats de l'éducation, notamment sa qualité et la performance globale du secteur ».

Ce prêt de 100 millions va venir en soutien du « Plan d'action 2013-2016 » pour la réforme de l'éducation mis en place par le Maroc et qui succède au « Programme d'urgence 2009-2012 pour la réforme de l'éducation » pour lequel la Banque avait déjà accordé un prêt de 60 millions de dollars en 2010.
A travers ce prêts, l'accent sera mis « sur la qualité de l'éducation par le biais, notamment, de la mise en place de centres régionaux de formation des enseignants, d'évaluation et de tests, et sur l'amélioration de la gouvernance du secteur par la décentralisation de la gestion des carrières d’enseignant. ».

Par ce nouvel apport d’argent frais, il  s’agit aussi d’encourager les « familles rurales pauvres à envoyer leurs enfants à l'école par l'augmentation du montant des bourses d'internat et l'amélioration des incitations pour un enseignement de qualité, comme la publication des résultats du programme national d'évaluation des acquis », note la Banque Mondiale.


Selon celle-ci  le taux net de scolarisation au niveau du primaire est passé, entre 2010/11 et 2012/13, de 93,2 % à 97,0 % pour les filles et de 95,8% à 96,4 % pour les garçons.

opportunités économiques


Mais, au niveau du premier cycle du secondaire, les taux ne sont plus que de 21,3 % à 25,9 % pour les filles et de 28,6 % à 34,0 % pour les garçons. Des données qui par leur faible niveau restent préoccupantes mais selon la Banque « évoluent dans la bonne direction ».
Dans la zone Afrique du Nord, le taux d’alphabétisation pour les 15 ans n’est que de 56,1% au Maroc selon le CIA Worldfactbook contre 69,9% en l’Algérie, 72% en Egypte et 74,3% en Tunisie.


« L'éducation est essentielle au développement du Maroc en raison de la corrélation entre pauvreté, éducation et opportunités économiques », affirme Simon Gray, directeur-pays de la Banque mondiale pour le Maghreb, cité par le communiqué.

Pour lui, « il est important de bâtir un système éducatif solide et efficace, la Banque mondiale et la communauté des bailleurs de fonds restent déterminées à fournir de l'appui et de l'assistance technique pour s'assurer que le système éducatif soit performant».


Ce prêt de la Banque Mondiale s’ajoute aux nombreuses interventions de cette institution multilatérale au Maroc dans différents domaines : infrastructures, gouvernance, développement durable….
En 2011, la Banque mondiale avait ainsi prêté 484,65 millions de dollars au Royaume et en 2010, 729,5 millions de dollars.
Cette année, elle a notamment accordé un prêt de 320 millions de dollars pour soutenir la réforme de l’administration marocaine.

Début mai, la SFI, filiale de la Banque mondiale vouée au soutien au secteur privé, avait, à l'autre bout de l'échelle du système éducatif,  pris une participation de 7 millions de dollars dans HEM, un des plus grandes écoles de commerce privées du royaume pour contribuer à financer son expansion.

 

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle