La Banque du Japon a vu des perspectives de reprise plus rapide en avril

TOKYO (Reuters) - Les membres du conseil des gouverneurs de la Banque du Japon (BoJ) ont convenus que les mesures de relance massives déployées par les pays développés pourraient contribuer à accélérer le rythme de la reprise dans les économies japonaise et mondiale, selon le compte-rendu de leur réunion d'avril.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La Banque du Japon a vu des perspectives de reprise plus rapide en avril
Les membres du conseil des gouverneurs de la Banque du Japon (BoJ) ont convenus que les mesures de relance massives déployées par les pays développés pourraient contribuer à accélérer le rythme de la reprise dans les économies japonaise et mondiale, selon le compte-rendu de leur réunion d'avril. /Photo d'archives/REUTERS/Kim Kyung-Hoon

Alors que les exportations ont déjà bénéficié d'une demande mondiale solide, la consommation rebondira si les ménages dépensent l'"épargne forcée" accumulée pendant les confinements instaurés pour prévenir la propagation du coronavirus, ont prédit les membres de la BoJ lors de leur réunion de politique générale en avril.

Cette évaluation optimiste des perspectives renforce les attentes du marché, qui s'attend à ce que la banque centrale de la troisième économie mondiale maintienne ses paramètres monétaires inchangés pour l'instant, dans l'espoir que sa politique et ses programmes de lutte contre la pandémie de coronavirus soutiendront une reprise modérée.

"Il y a une chance pour que les mesures de relance prises par les pays développés puissent accélérer le rythme de la reprise dans les économies nationales et étrangères", ont déclaré les membres du conseil des gouverneurs cités dans le compte-rendu.

Les membres du conseil ont néanmoins précisé qu'il y avait une incertitude "sur le rythme et l'effet de la vaccination contre le COVID-19, ce qui pourrait accentuer la pression à la baisse sur l'activité économique." Mais une récente reprise des vaccinations fait naître l'espoir que la consommation puisse sortir du marasme.

Un membre du conseil a ajouté que les ménages japonais pourraient puiser dans leur "épargne forcée" accumulée l'année dernière plus tôt que prévu initialement, compte tenu du boom de la consommation observé aux Etats-Unis.

En avril, la BoJ a estimé que cette "épargne forcée", c'est-à-dire l'argent que les ménages ont été contraints d'épargner lorsque des restrictions mises en place pour lutter contre l'épidémie de coronavirus ont été adoptées, pourrait s'élever à 20.000 milliards de yens (151 milliards d'euros) pour l'année dernière. Cela représenterait environ 7% du revenu disponible du Japon, selon le compte-rendu.

(Leika Kihara; version française Camille Raynaud)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS