La Banque de France mise sur ses stocks d'or

Dans les sous-sols de la Banque de France dorment des stocks d’or. L’institution a l’intention de les faire fructifier grâce à un partenariat avec une grande banque commerciale autorisée à réaliser des transactions sur l’or stocké dans ses coffres.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La Banque de France mise sur ses stocks d'or
Dans les sous-sols de la Banque de France dorment des stocks d’or.

Le journal Les Echos a révélé le 9 novembre que la Banque de France avait ouvert un compte à JPMorgan pour réaliser des transactions sur l’or stockés dans ses coffres. Le choix de JPMorgan s’imposait presque de fait, puisqu’il est le leader mondial sur ce marché. Cet accord, non révélé, aurait été formalisé au début de l’année. La Banque centrale peut désormais fournir des services de dépôts rémunérés sur le "gold deposits", de swaps-or-contre-devises, de prêts et leasing d'or dans la capitale française.

Paris veut redevenir un marché clé pour l’or

"Ces services d’investissement dans l’or n’étaient jusqu’à présent qu’offerts depuis la place de Londres, il est récemment devenu possible pour la Banque de France de les proposer également depuis Paris, grâce à un partenariat avec une grande banque commerciale active sur le marché de l’or", écrivait Sylvie Goulard, sous-gouverneur de la Banque de France, dans la revue spécialisée Alchemist publiée fin octobre par la London Bullion Market Association (LBMA), sans dévoiler toutefois le nom du fameux partenaire.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Or, depuis la crise financière de 2008, le métal jaune a confirmé son statut de valeur refuge et s’est également révélé un très bon atout de diversification, compte tenu de sa faible corrélation avec les autres classes d’actifs.

Opportunités

Si la Banque de France a identifié une opportunité pour la place de Paris, c'est parce que les détenteurs de réserves d'or souhaitent tirer une rémunération de leur actif. "La demande pour les dépôts en or sur des maturités allant de 1 semaine à un an a bondi lorsque les taux sont passés en territoire négatif pour un certain nombre de devises de réserve. Ce phénomène a poussé les banques centrales à chercher de nouvelles sources de rendement", témoigne Sylvie Goulard. En s'associant à JPMorgan, la Banque de France touche des acteurs du marché avec lesquels elle ne peut pas traiter en direct, comme les raffineurs ou les compagnies minières.

Paris dispose aussi d’un atout de poids : dans ses coffres la Banque de France détenait 2 436 tonnes, en septembre, ce qui la place au cinquième rang mondial, selon la revue Alchimist.

Les grands travaux

A 27 mètres sous terre, la "Souterraine ", 11 000 m2, est l’une des salles les plus sécurisées du monde, où l’or de l’Etat et de ses clients est entreposé. La rénovation des coffres et des salles est pratiquement achevée. Le sol a été renforcé pour supporter le poids du passage de chariots élévateurs lourds et le stockage a été réaménagé pour faciliter la manutention et "d’ici la fin de l’année un nouveau système informatique sera mis en place, pour répondre au mieux aux opérations de marché et aux autres services de conservation", affirme Sylvie Goulard.

"Grâce aux améliorations apportées aux chambres fortes de la Banque de France et aux innovations apportées à son offre de services, Paris pourrait progressivement redevenir un marché clé pour l’or", se réjouit Sylvie Goulard.

Sylvie Rantrua

Partager

NEWSLETTER Matières Premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS