La Banque d'Angleterre va porter ses achats d'actifs à 745 milliards de livres sterling

LONDRES (Reuters) - La Banque d'Angleterre (BoE) a annoncé jeudi une augmentation de son soutien au crédit et à l'économie face à la crise du coronavirus en portant le montant de son programme d'achats de titres sur les marchés à 745 milliards de livres sterling (830 milliards d'euros), soit 100 milliards de plus qu'auparavant.
Partager
La Banque d'Angleterre va porter ses achats d'actifs à 745 milliards de livres sterling
La Banque d'Angleterre (BoE) a annoncé une augmentation de son soutien au crédit et à l'économie face à la crise du coronavirus en portant le montant de son programme d'achats de titres sur les marchés à 745 milliards de livres sterling (830 milliards d'euros), soit 100 milliards de plus qu'auparavant. /Photo prise le 19 mars 2020/REUTERS/Hannah McKay

Son taux d'intérêt directeur reste fixé à 0,1%, son plus bas niveau historique, auquel elle l'a ramené mi-mars.

Huit des neuf membres du Comité de politique monétaire (MPC) ont voté en faveur de l'augmentation du programme d'achats d'obligations, la seule voix contre étant celle de l'économiste en chef de la banque centrale, Andy Haldane.

Le statu quo sur le taux directeur a été voté à l'unanimité.

Ces décisions sont conformes au consensus Reuters.

La BoE précise que les 100 milliards de livres supplémentaires d'achats porteront sur des obligations d'Etat et qu'elle va ralentir le rythme de ses achats, avec pour objectif d'atteindre les 745 milliards en fin d'année.

Les achats d'actifs sont devenus le principal instrument de la politique monétaire britannique face à la récession économique liée à la pandémie de Covid-19, qui a fait chuter le produit intérieur brut (PIB) britannique d'un quart en mars et en avril.

Ils avaient été augmentés de 200 milliards en mars mais la majeure partie de cette enveloppe a déjà été investie.

Le communiqué de politique monétaire ne mentionne pas la possibilité d'un recours à des taux d'intérêt négatifs, une option que la banque centrale a dit ne pas exclure.

La livre sterling perdait du terrain face au dollar et à l'euro après ces annonces, tandis que la Bourse de Londres restait orientée à la baisse (-0,55%) alors que le rendement des emprunts d'Etat britanniques à dix ans montait à 0,229% contre 0,165% environ juste avant.

(William Schomberg, version française Marc Angrand, édité par Blandine Hénault)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS