La Banque d'Angleterre tire le signal d'alarme sur l'impact d'un Brexit sans accord

LONDRES (Reuters) - La banque centrale d'Angleterre a estimé mercredi qu'un Brexit sans accord provoquerait un choc plus violent pour l'économie britannique que la crise financière de 2008.
La Banque d'Angleterre tire le signal d'alarme sur l'impact d'un Brexit sans accord
Le siège de la banque centrale d'Angleterre. La banque a estimé mercredi qu'un Brexit sans accord provoquerait un choc plus violent pour l'économie britannique que la crise financière de 2008. /Photo d'archives/REUTERS/Clodagh Kilcoyne

Dans ce "scénario du pire", le PIB britannique se contracterait de 8% en l'espace d'un an environ, le taux de chômage monterait à 7,5% et l'inflation à 6,5%. De même, poursuit l'estimation de la BOE, les prix de l'immobilier chuteraient de 30% et la livre perdrait un quart de sa valeur.

Ce scénario du pire, dans lequel les institutions britanniques perdraient la confiance des investisseurs et où le passage des frontières entraînerait de graves retards, n'est pas le scénario que les économistes de la Banque d'Angleterre jugent le plus probable.

Mais il reste une issue plausible alors que Theresa May doit encore faire approuver par un Parlement qui semble pour l'heure réticent l'accord conclu par les négociateurs de Londres et de Bruxelles et validé le week-end dernier par les chefs d'Etat et de gouvernement des Vingt-Sept réunis en sommet extraordinaire à Bruxelles.

Dans l'éventualité d'un "scénario gris" - la BOE parle de "disruptive Brexit" - où les marchandises continueraient de franchir les frontières mais seraient soumises à des droits de douanes, le PIB chuterait de 3%, le chômage monterait à 5,75% et l'inflation à 4,25%, l'immobilier perdrait 14% et la livre 15%.

L'étude d'impact de la Banque d'Angleterre table en revanche sur une croissance supplémentaire de 1,75% si des relations "étroites" sont mises en place après le Brexit entre le Royaume-Uni et les pays de l'UE - il n'y aurait dans ce scénario-ci ni contrôles aux frontières, ni droits de douane.

Dans l'hypothèse de relations "moins étroites" - avec rétablissement de contrôles aux frontières, mais pas de droits de douanes -, le PIB serait réduit de 0,75%, selon les estimations de la BOE.

Dans tous les cas, le tableau est moins positif que dans les estimations de la Banque d'Angleterre préalables au référendum du 23 juin 2016 par lequel les Britanniques se sont majoritairement prononcés pour une sortie de l'Union européenne.

La semaine dernière, le gouverneur de la Banque d'Angleterre, Mark Carney, a apporté son soutien à l'accord négocié par Theresa May avec les Européens, soulignant que dans le cas contraire, une sortie de l'UE sans transition serait équivalente aux chocs pétroliers des années 1970.

"Notre travail n'est pas d'espérer le meilleur, mais de nous préparer au pire", a-t-il dit mercredi lors d'une conférence de presse.

Les scénarios de la Banque d'Angleterre viennent compléter les propres estimations du gouvernement britannique, qui affirme de même qu'un Brexit sans accord nuirait gravement à l'économie nationale.

(David Milliken et Huw Jones; Henri-Pierre André pour le service français)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

« Le roman permet d'aborder des sujets arides»

« Le roman permet d'aborder des sujets arides»

L'auteur Tom Connan a publié son deuxième roman «Pollution», un récit où se croisent les questions d'écologie, d'environnement, du numérique et du...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Auditeur QSE (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Lille

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

07 - Joyeuse

Installation et maintenance de vidéoprotection sur la ville

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS