La Banque d'Angleterre surprend les marchés en maintenant sa politique monétaire

par William Schomberg et David Milliken
Partager
La Banque d'Angleterre surprend les marchés en maintenant sa politique monétaire
La Banque d'Angleterre (BoE) a laissé sa politique monétaire inchangée jeudi, déjouant les pronostics d'un bon nombre d'investisseurs qui anticipaient une hausse de taux, ce qui en aurait fait la première des grandes banques centrales au monde à prendre une telle initiative depuis la pandémie de COVID-19. /Photo prise le 31 octobre 2021/REUTERS/Tom Nicholson

LONDRES (Reuters) - La Banque d'Angleterre (BoE) a laissé sa politique monétaire inchangée jeudi, déjouant les pronostics d'un bon nombre d'investisseurs qui anticipaient une hausse de taux, ce qui en aurait fait la première des grandes banques centrales au monde à prendre une telle initiative depuis la pandémie de COVID-19.

La BoE a néanmoins confirmé la perspective d'un resserrement de sa politique monétaire dans un avenir proche, en déclarant qu'elle devrait probablement relever son principal taux directeur actuellement à 0,1%, son plus bas historique, "au cours des prochains mois" si l'économie évolue comme prévu.

Cette décision sur le taux n'a pas été adoptée à l'unanimité des neuf membres du Comité de politique monétaire (MPC) comme ce fut le cas en septembre dernier.

Sept d'entre eux ont voté pour le statu quo afin de se donner le temps d'évaluer l'impact de la fin du dispositif gouvernemental de chômage partiel sur le marché de l'emploi tandis que le gouverneur adjoint Dave Ramsden et Michael Saunders ont voté pour une hausse immédiate du taux, de 15 points de base.

"L'évolution à court terme du marché du travail sera cruciale pour déterminer l'ampleur et le rythme de la réponse", a déclaré Andrew Bailey, le gouverneur de l'institution.

"Nous ne disposons pas encore des éléments concrets nécessaires sur l'état du marché du travail à la suite de l'arrêt du dispositif de chômage partiel pour faire une évaluation suffisamment claire. Cela devrait changer au cours des prochains mois", a-t-il ajouté.

LES MARCHÉS PRIS PAR SURPRISE

Les décisions de la BoE ont nettement accentué la baisse de la livre sterling - qui perdait vers 13h30 GMT plus de 1% au plus bas en un mois contre le dollar - et des rendements des emprunts d'Etat britanniques,.

L'indice Footsie de la Bourse de Londres, qui évoluait jusque-là sans tendance claire, gagnait 0,45%.

Les acteurs du marché considéraient une hausse des taux comme une quasi-certitude après que le gouverneur Andrew Bailey eut dit il y a plus de deux semaines que la banque centrale devrait agir pour contenir les risques inflationnistes.

"Les marchés subissent un peu un coup de fouet après ces orientations restrictives ('hawkish') et voient maintenant la BoE faire marche arrière", a déclaré Grace Peters, responsable de stratégie d'investissement chez J.P. Morgan Private Bank.

PRÉVISIONS DE PIB LÉGÈREMENT ABAISSÉES

La BoE a indiqué que le MPC avait voté à 6 contre 3 pour laisser le programme d'achats d'obligations d'Etat à 875 milliards de livres, Catherine Mann ayant joint sa voix à celles de Dave Ramsden et de Michael Saunders pour réduire cette partie du programme de relance.

En ajoutant à cela le programme dédié aux achats d'obligations d'entreprise à 20 milliards de livres, l'objectif total d'achat d'actifs reste fixé à 895 milliards de livres (1.056 milliards d'euros).

La Banque d'Angleterre a légèrement abaissé ses prévisions économiques alors que les goulets d'étranglement devraient continuer à court terme de peser sur les chaînes d'approvisionnement mondiales.

Elle anticipe désormais un produit intérieur brut du Royaume-Uni de 7% en 2021, contre 7,25% annoncé en août, et de 5% en 2022, contre 6% auparavant.

L'inflation devrait s'approcher de 5% en avril prochain selon l'institution, en raison principalement de la flambée des prix de l'énergie, avant de refluer juste en dessous de l'objectif de 2% de la banque centrale à la fin de sa période de prévision de trois ans.

(Reportage de David Milliken et William Schomberg, avec Sujata Rao, version française Laetitia Volga, édité par Bertrand Boucey et Sophie Louet)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Spécialiste Equipements Sous Pression Nucléaires en Service (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 22/11/2022 - CDI - Valence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

62 - Boulogne-sur-Mer

Démolition de bâtiments et de hangars à Capécure - Port de Commerce

DATE DE REPONSE 26/12/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS