Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

La baisse du niveau du Rhin affecte les industriels allemands

Franck Stassi , , ,

Publié le

La baisse du niveau du Rhin, un des piliers de l’économie allemande avec 186,4 millions de tonnes de marchandises transportées l’an dernier, affecte les approvisionnements de nombreux industriels.

La baisse du niveau du Rhin affecte les industriels allemands © MaxPixel

Il n’y a pas que les touristes qui sont touchés par la baisse du niveau du Rhin. Si certains croisiéristes ont dû renoncer à leurs circuits, de nombreux industriels sont également affectés par l’état du fleuve allemand, dont le niveau d’eau est à son plus bas depuis les années 1920 après une sécheresse prolongée. En 2017, 186,4 millions de tonnes (Mt) de marchandises ont été transportées sur le Rhin. Entre 2000 et 2017, le volume de containers transporté a progressé de 84%, selon la Commission centrale pour la navigation du Rhin.

Le 22 octobre dernier, ArcelorMittal, le premier producteur mondial d’acier, a déclaré un cas de force majeure sur son site de Duisburg-Ruhrort. L’entreprise a fait état de baisse de ressources en fonte, qui ont engendré une révision à la baisse de sa production. Dans la même ville, le sidérurgiste Thyssenkrupp a également fait part d’une réduction de sa production. A Ludwigshafen, le site du chimiste BASF, la plus grande usine chimique mondiale intégrée, est lui aussi affecté. "Avec le niveau d'eau actuel, seules quelques barges peuvent accoster. Même si certaines marchandises sont transférées vers d'autres moyens de transport, tels que des camions ou des trains, l'approvisionnement en certaines matières premières importantes sera limité", a expliqué l’entreprise.

Les stocks de charbon thermique en hausse, les stocks de carburant mis à contribution

Depuis le 16 octobre, la centrale électrique de Karlsruhe tourne au ralenti en raison de difficultés d’approvisionnement en charbon. Les stocks de charbon thermique des terminaux de Rotterdam, Amsterdam et Vlissingen, tous trois situés aux Pays-Bas, sont à leur niveau le plus élevé depuis quatre ans.

L’association fédérale des entreprises allemandes de recyclage et de gestion des déchets souligne pour sa part que le faible niveau d’eau sur les voies navigables engendre des difficultés de collecte de la ferraille aux points de collecte et d’alimentation des aciéries en matières premières secondaires. Les autorités allemandes ont quant à elles annoncé que certaines réserves d’essence et de diesel seront débloquées. L’aéroport de Francfort rencontre notamment des problèmes d’approvisionnement en carburant.

D’après le ministère allemand de l’Agriculture, la sécheresse survenue cet été, avec de faibles niveaux de précipitations, constitue "la phase d’anomalie de température la plus marquée" depuis le démarrage des relevés en 1881.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle