L'Usine Energie

La baisse des impôts pourrait s'accélérer en 2004. Alcan attend le feu vert européen. La croissance des mobiles se poursuit. Les réseaux électriques sur la sellette...

,

Publié le

La baisse des impôts pourrait s'accélérer en 2004. Lors des prochains arbitrages sur le volet fiscal du budget, le premier ministre pourrait doubler la mise et proposer une baisse de 2% ainsi qu'une hausse de la prime pour l'emploi, note Les Echos. Mais en imitant l'Allemagne et les Etats-Unis, Jean-Pierre Raffarin, s'il peut relancer la croissance, risque de s'attirer les foudres de  la commission de Bruxelles qui a réitérer ses avertissements sur les déficits.

Alcan attend le feu vert européen. Le groupe canadien a transmis à la commission européenne les détails de son OPA sur son concurrent Péchiney, celle-ci pourrait statuer d'ici à la fin septembre, souligne Les Echos. Tirant les leçons de l'échec de son projet de fusion d'il y a trois ans, le géant de l'aluminium et de l'emballage propose d'emblée des cessions d'actifs. Il serait notamment près à céder soit sa participation dans le laminoir de Norf en Allemagne, soit l'usine de Neuf-Brisach dans le Haut-Rhin.

La croissance des mobiles se poursuit. Malgré la conjoncture morose et l'épidémie de SRAS qui a affecté une partie de l'Asie au printemps, les ventes mondiales de téléphones portables ont progressé de plus de 10 % au deuxiéme trimestre, remarque Les Echos. Le finlandais Nokia écrase toujours le marché avec plus de 35 % des ventes, tandis que l'américain Motorola et le coréen Samsung perdent du terrain face à la concurrence des fabricants chinois.

Les réseaux électriques sur la sellette. Les dysfonctionnements dans la distribution d'électricité dans le nord-est de l'Amérique mettent en lumière les investissements énormes que nécéssite la production et le transport de l'énergie, analyse La Tribune. Les problèmes en Italie, en Espagne et en France, où les capacités de production d'EDF ont été affectées par la canicule, vont fournir des arguments aux adversaires de la dérégulation totale des marchés de l'énergie.

Pierre Bilger renonce à ses indemnités de départ. Est-ce la fin des "parachutes dorés" s'interroge La Tribune. Tandis que l'ex PDG de Vivendi s'accroche à ses exigences, la décision de l'ancien président d'Alstom, face aux énormes difficultés du groupe, de renoncer à ses 4 millions d'euros d'indemnités va-t-elle faire jurisprudence ? Son geste pourrait inciter à la réflexion sur les conditions de rémunérations et de départs des dirigeants d'entreprise.

Le marché automobile progresse. Les immatriculations de voitures particulières ont augmenté de 2 % en Europe, annonce la Tribune. L'embellie concerne l'Allemagne, l'Espagne et surtout l'Italie, alors que le marché français est en baisse. Ce sont une fois de plus les japonais qui tirent les ventes en Europe. Toyota, avec une progression de plus de 20 %, tout comme Nissan, dépasse désormais BMW et se rapproche de Fiat ou de DaimlerChrysler.

Le dossier Beiersdorf pourrait se dénouer. Le holding allemand Tchibo, spécialisé dans les biens de consommation, pourrait enfin monter dans le capital du fabricant de cosmétiques, relève le Wall Street Journal. Un accord semble intervenu entre les membres de la famille fondatrice qui se déchiraient sur se dossier depuis longtemps. Tchibo détient déjà 30 % du propriétaire de la crème Nivéa, Allianz, l'assureur allemand qui en contrôle plus de 40 % serait prêt à se désengager.

Didier RAGU

A demain

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte