La 4G accordée aux 4 opérateurs

L’Arcep a tranché le 22 septembre. Orange, SFR, Bouygues Télécom et Free ont tous décroché des licences pour les fréquences hautes de téléphonie mobile de quatrième génération (4G).

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La 4G accordée aux 4 opérateurs

Sans surprise, quatorze lots de fréquences de 2,6 GHz, principalement réservées aux zones urbaines ont été accordées aux quatre opérateurs nationaux. Une décision de l'autorité des télécoms, l'Arcep. Précisément, le groupe Orange a décroché une quantité de fréquences de 20 MHz duplex, Free de 20 MHz duplex, Bouygues de 15 MHz duplex, tout comme SFR.

Le dernier opérateur était celui qui avait mis le moins d’argent sur la table le 15 septembre lors du dépôt des candidatures à l’appel d’offres. Il proposait une enveloppe de 150 millions d’euros. Bien loin des sommes de 287 millions pour Orange ou encore de 271 millions pour Free. Le groupe avait en effet parié que le nombre de candidats permettrait une répartition égalitaire des fréquences, assure-t-on chez SFR à L'Usine Nouvelle.

Mais la victoire du groupe ne s’arrête pas là. SFR est le seul groupe à ne pas avoir souscrit l’engagement d’accueil des MVNO. Ce qui signifie qu’il ne sera pas contraint de partager son spectre avec les MVNO.

Cette décision va permettre à l’Etat d’empocher 936 millions d’euros. Un deuxième tour de candidatures est prévu pour le 15 décembre. Il proposera cette fois des lots de fréquences basses, à 800 MHz, pour 1,8 milliard d’euros.

L’objectif de la 4G est de permettre des débits allant jusqu’à plus de 100 mégabits par seconde et donc pratiquement les mêmes capacités que l'on a chez soi depuis sa ligne Internet très haut débit fixe.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS