Quotidien des Usines

L'usineur Bouy reconfigure son site vendéen

, , , ,

Publié le

Le sous-traitant Bouy, qui travaille principalement dans l'aéronautique, a investi 12,8 millions d'euros dans son usine de Saint-Hilaire-de-Voust (Vendée). Objectif : mettre en œuvre des systèmes flexibles qui augmentent sa compétitivité, notamment dans les métaux durs.

L'usineur Bouy reconfigure son site vendéen
Bouy a investi 12,8 millions d'euros dans son usine de Saint-Hilaire-de-Voust (Vendée).
© Bouy

Bouy, spécialiste de l'usinage de précision, a inauguré le 1er décembre son usine de Saint-Hilaire-de-Voust (Vendée). En fait, il s’agit du site existant qui a été profondément reconfiguré et rééquipé. Cet industriel, qui travaille à 85 % pour les secteurs de l'aéronautique, du spatial et de la défense, a investi 12,8 millions d'euros dans son outil industriel vendéen entre 2011 et 2014.

L'entreprise, présidée par Jean-Philippe Bouy, a installé un système de fabrication flexible pour automatiser la production de quatre centres d'usinage (3x4 avec et 1x5 axes) en permettant le transfert de palettes (support du métal à usiner) d'une machine à l'autre. Un investissement qui optimise le nombre d'outils coupant par machine et le nombre de palettes. Il accroît également la capacité de l'entreprise dans les matériaux durs (titane, inconel, inox…).

Extension du site à venir

Le projet s'inscrit dans une réorganisation du site, 28 machines d'usinage ayant été déplacées. L'entreprise envisage, à l'horizon 2017, un projet d'extension de 3 000 mètres carrés. Bouy emploie 250 salariés en Vendée et 70 dans son unité marocaine, Ausare.
L'entreprise termine l'année avec un chiffre d'affaires quasi stable à 25,5 millions d'euros, exercice de transition. Il correspond à un retrait dans l'automobile (6 % désormais) et l'activité chauffage, pour mieux se repositionner sur l'aéronautique. Dès lors, l'entreprise table sur 27 millions d'euros en 2015 et 30 millions d'euros l'année d'après.

Dans l'aéronautique, Bouy travaille notamment pour Zodiac Aerospace, Thales, Ratier-Figeac et Safran. L'entreprise développe, via sa filiale Eolys, une gamme de petites éoliennes de 6 à 55 kilowatts. La réglementation n'étant pas favorable à cette activité en France, Eolys mise sur l'export, à commencer par l'Italie où elle réalise ses premières ventes.

Emmanuel Guimard

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte