Quotidien des Usines

L’usine Vallourec de Déville-lès-Rouen se restructure

, , ,

Publié le

Le site Vallourec de Déville-lès-Rouen (Seine-Maritime) doit passer de 400 à 300 postes de travail, selon le plan de compétitivité annoncé le 29 avril 2015 et confirmé les 24 et 25 juin. La restructuration est engagée. 40 postes de travail ont déjà été supprimés.

L’usine Vallourec de Déville-lès-Rouen se restructure © pascal guittet ; D.R.

Sur les 550 postes qui seront supprimés par Vallourec en France, 100 concernent l’usine de Déville-lès-Rouen spécialisée dans les tuyaux pour les puits de pétrole de la mer du Nord et du Moyen-Orient. Les mesures de restructuration annoncées le 29 avril 2015 par Vallourec, le fabricant français de tubes sans soudure, ont été confirmées mercredi 24 juin à Paris, lors d'un comité de groupe. Et déclinées le jeudi 25 juin sur les différents sites.

"La suppression des 100 postes de travail s’applique à l’effectif du site au 31 décembre 2014 qui était de 400 salariés. Nous avons fait depuis une partie du chemin car l’usine ne compte plus aujourd’hui que 360 postes de travail", a expliqué à Usinenouvelle.com Jorge Da Costa, délégué syndical CFDT de l’usine de Déville-lès-Rouen, membre du bureau du Comité de groupe européen, et désormais coordinateur syndical central pour le PSE."60 postes vont donc encore être supprimés et selon nos informations, 20 à 30 seraient des postes liés à des fonctions support", précise le syndicaliste.

"Nous savons que nous travaillerons en septembre"

Confrontée à la chute des commandes depuis juillet 2014, l’usine de Déville-lès-Rouen qui assure la fabrication de tuyaux bruts (laminoir) et les traitements thermiques pour ces tuyaux, avait déjà été amenée à réduire la voilure en mars 2015 pour faire face à une charge très insuffisante. Elle l’avait fait sans procéder à des licenciements. Cela s’était traduit par l’arrêt de l’intérim (moins 40 emplois), par des mesures de chômage partiel et le passage de trois à deux équipes au laminoir, cette dernière mesure figurant dans le plan général de compétitivité du groupe Vallourec.

Selon Jorge Da Costa, le site de Déville-lès-Rouen va conserver son outil de production et son organisation actuelle : le 2X8 pour le laminoir et les 3X8 pour l’activité de traitement thermique. L’usine sera fermée en août pour congés annuels et en juillet pour chômage partiel. "Mais nous savons que nous travaillerons en septembre et début octobre car nous avons des commandes ", confie le syndicaliste.

Il croit sentir un frémissement de l’activité car "le prix du baril va remonter", estime-t-il. Les tubes de Vallourec sont en effet très utilisés dans les industries pétrolières et gazières; ces secteurs renoncent à s’équiper lorsque les cours de l’or noir chutent, mais investissent à nouveau quand les cours remontent.

Claire Garnier

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte