Quotidien des Usines

L'usine PSA Aulnay toujours à l'arrêt

, , , ,

Publié le

La direction du site PSA d'Aulnay-sous-Bois a décidé de poursuivre l'arrêt jusqu'au lundi 28 janvier au plus tôt. Une partie des 3 000 salariés est en grève depuis une semaine pour protester contre la fermeure de l'usine prévue pour 2014. Ils ont retouvé mercredi 23 janvier des salariés de Renault pour faire "cause commune".

L'usine PSA Aulnay toujours à l'arrêt © Pauline Ducamp - L'Usine Nouvelle

Plan de restrucuturation et fermeture d'usine chez PSA, négociations tendues entre direction et syndicats chez Renault : les salariés des deux constructeurs français se mobilisent en ce début d'année 2013.

En grève depuis le mercredi 16 janvier, les salariés d'Aulnay protestent contre le plan de restructuration annoncé l'été dernier et qui prévoit notamment la fermeture de l'usine en 2014 ainsi que 8 000 suppressions de postes en France. Indiquant  que "les conditions de sécurité ne sont pas remplies", une porte-parole de la direction a fait savoir ce mercredi que la décision a été prise de maintenir la production à l'arrêt jusqu'au lundi 28 janvier au plus tôt.

Seuls les cadres et agents de maintenance du site, soit environ 500 des 3 000 salariés, avaient déjà repris mercredi matin et continueront à travailler cette fin de semaine. Lundi dernier, la direction avait décidé de ne pas rouvrir, avançant d'abord une avarie technique et des difficultés liées à la neige, puis un "sabotage", à savoir des câbles électriques sectionnés dans l'atelier ferrage. Mais, pour la CGT, cette fermeture visait clairement à désorganiser le mouvement de grève en cours.

De concert avec les salariés de Renault

Mais le mouvement de protestation a pris une tournure inédite mercredi 23 janvier. Plusieurs centaines de salariés de l'usine Renault de Flins dans les Yvelynes, qui débrayaient pour protester contre le projet d'accord compétitivité, ont été rejoints par des salariés de PSA d'Aulnay venus faire "cause commune".

"Les salariés sont réunis aujourd'hui pour faire cause commune. Nous, chez Peugeot, ils ferment Aulnay avant d'appliquer les mêmes accords", a indiqué à l'AFP le délégué CGT de PSA Aulnay, Jean-Pierre Mercier. "Qu'on soit de Renault, de PSA ou les sous-traitants, il faut qu'on soit tous ensemble", a-t-il ajouté.

Le reportage de FTVi consacré à la manifestation commune des salariés de PSA et de Renault

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte