L'usine nantaise de MHS Electronics en difficulté

Partager

Social

La société nantaise MHS Electronics, spécialisée dans les semi-conducteurs, a été placée en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Nantes (Loire-Atlantique), qui lui a accordé six mois d'observation.

Cette fonderie de silicium, forte de 250 salariés, avait été cédée en décembre 2005 par Atmel à Bruno Grangier et Pierre Tauzinat. Elle fut dans le passé la propriété de Matra Harris et de Temic avant d'être reprise par Atmel.

En situation difficile, l'entreprise avait envisagé un premier plan social touchant 60 emplois en septembre.

De notre correspondant en Pays de la Loire, Emmanuel Guimard

Vient de sortir !
La nouvelle édition 2008-2009 de « L'ATLAS DES USINES » est parue. Ce hors-série annuel de « L'Usine Nouvelle » propose le classement de 3 785 sites de production de plus de 85 salariés implantés en France. Il est en vente à notre librairie. Pour le commander en ligne, cliquez
ici.

Partager

NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS