L’usine Mecelec de Chambéry va fermer ses portes en décembre

Le groupe Mecelec a annoncé le transfert de ses activités savoyardes vers ses sites isérois et ardéchois. 59 emplois sont supprimés en Savoie.

Partager
L’usine Mecelec de Chambéry va fermer ses portes en décembre
Thermoplastique

A Chambéry (Savoie), l’usine Mecelec de fabrication de pièces de carrosserie pour bus doit fermer en décembre 2014. La direction l’a annoncé aux salariés lors d’un comité d’établissement extraordinaire le 15 septembre. Mecelec, dont le siège est à Mauves (Ardèche), est spécialiste de la transformation des matériaux composites et plastiques pour les marchés des réseaux et de l’industrie (transformation des composites thermodurcissables et injection des thermoplastiques).

La direction invoque une baisse d’activité avec l’un de ses principaux clients, Iveco. "Sur 12 millions d’euros de chiffre d’affaires sur le site de Chambéry, plus de 5 millions d’euros étaient réalisés avec Iveco, mais avec une marge nulle, explique Philippe Ribeyre, directeur général délégué de Mecelec. Nous avons entamé des discussions sur les prix avec Iveco dès 2013 et en avril dernier nous avons obtenu une révision des prix de 25 %. Mais, Iveco a repris son outillage le 31 juillet pour le transférer en Italie. Dès lors se pose la question de la rentabilité du site."

Le groupe Mecelec fait dans le même temps face à une baisse de son activité en raison du recul de la construction, le moteur principal des ventes de Mecelec pour le raccordement de réseaux. "Il nous est devenu impossible de maintenir notre filiale savoyarde à bout de bras, constate-t-il."

Fermeture de site et transfert d'activité

Le plan de la direction prévoit la fermeture de l’usine de Chambéry, le 8 décembre selon le calendrier prévisionnel actuel, le transfert de l’activité restante sur ses deux autres sites, à Saint-Etienne-de-Saint-Geoirs (Isère) et Mauves, la suppression de 59 emplois et une proposition de reclassement pour 50 des 59 salariés que le site emploie. "Les salariés ont exprimé leur volonté de se battre pour conserver leurs emplois sur Chambéry, une réflexion a été lancée pour examiner la possibilité de créer une Scop", précise Philippe Ribeyre. Le personnel a débrayé le lundi 22 septembre.

Sous-traitant pour Iveco bus depuis 28 ans, Mecelec perd le marché des pièces Euro 4, mais l’entreprise continue de lui fournir les pièces Euro 6. Néanmoins, son principal client actuellement est Evobus, la filiale bus de Mercedes-Benz, suivi de Renault Trucks. Le groupe a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 43,6 millions d’euros en 2013 et compte environ 280 salariés. Il est principalement implanté en Rhône-Alpes : à Mauves et Saint-Agrève (Ardèche), à Saint-Etienne de Saint-Geoirs (Isère), Chambéry (Savoie) et Corbas (Rhône).

Créée en 1934, c’était à l'origine un spécialiste de l'équipement de réseaux électriques, puis à la fin des années 1950, la société a choisi le polyester pour la fabrication de matériels de raccordement électriques. En avril 2012, Mecelec avait racheté Sotira Automotive, le plan de licenciements économiques avait alors fait passer le nombre de salariés de 89 à 59. Il a acquis en juin 2014 la société Besacier à Corbas (Rhône), son fournisseur depuis 2012.

Dorothée Thénot

0 Commentaire

L’usine Mecelec de Chambéry va fermer ses portes en décembre

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER L’actu de vos régions

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

33 - Ste Hélène

Travaux de restructuration de la Mairie

DATE DE REPONSE 18/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS