L’usine Landis+Gyr en attente d’un second souffle

Partager

Trop cher, trop intrusif, sujet à caution quant aux économies d’électricité générées… A la salve de critiques qui s’abat contre le compteur Linky, l’un de ses fabricants répond : « Laissez-nous du temps. »

Christian Huguet, directeur général de Landis+Gyr France, rappelle que « le projet est en phase d’expérimentation. Il faut bien sûr ajuster un certain nombre de choses, reconnaît-il, comme la remontée d’informations qui doit se faire conformément aux objectifs. »

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Chargée de la fabrication d’un tiers des 300 000 compteurs déployés dans les bassins de Lyon et de Tours, l’usine Landis+Gyr de Montluçon (Allier) produira encore 1 500 pièces d’ici la fin de l’année pour satisfaire les quotas fixés par ERDF. Mais l’entreprise voit plus loin en briguant 40 % du marché des compteurs intelligents appelés à être progressivement installés dans les foyers entre 2012 et 2017.

Pour décrocher ce sésame, Christian Huguet fait notamment valoir « l’expertise technologique du site en matière de CPL » (courant porteurs en ligne, ndlr), la présence d’un centre de R&D avec une trentaine d’ingénieurs sur place et le rayonnement mondial du groupe Landis+Gyr, qui permettrait au site français de « s’appuyer sur la chaîne logistique et industrielle du Royaume-Uni. »

L’entreprise envisage par ailleurs un transfert des unités de production vers la zone industrielle Nord de Montluçon, « afin de redéfinir l’ergonomie des bâtiments qui seront de plain-pied », précise le dirigeant.

Autre enjeu : le recrutement de personnel supplémentaire, qui dépendra du résultat de l’appel d’offres lancé l’an prochain par la Commission de régulation de l’énergie (CRE).

Le véritable test interviendra mi-2011, lorsque les expériences menées dans les régions pilotes seront analysées. Des conclusions « négatives » appelleraient à un inévitable changement de cap. Cette option ne porterait pas un coup fatal à Landis+Gyr : l’entreprise travaille notamment au développement de compteurs modulaires. « Une petite expérience sur les évolutions », comme la qualifie Christian Huguet, qu’ERDF a demandée et pour laquelle l’allemand Elster a également été sollicité.

Marie Herbet

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
SUR LE MÊME SUJET
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    LANDIS+GYR
ARTICLES LES PLUS LUS