Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

L’usine Draka Paricable d’Aubevoye en cours de fermeture

, , ,

Publié le

Les négociations se poursuivent entre les salariés de l’usine Draka Paricable d'Aubevoye (Eure) vouée à la fermeture, et la direction de Prysmian. Le groupe italien estime qu’il doit adapter son organisation industrielle pour rester compétitif sur le marché des câbles basse et moyenne tension. Il assure que 76 salariés en production seront reclassés.

L’usine Draka Paricable d’Aubevoye en cours de fermeture © Acome

Les mesures d’accompagnement liées à la fermeture de l’usine Draka Paricable d’Aubevoye (Eure), spécialisée dans la production de câbles basse et moyenne tension pour l’industrie électrique, sont toujours en discussion. Les négociations entre la direction et les partenaires sociaux ont commencé le 24 juillet 2014, date d’ouverture de la procédure d’information/consultation. Cette usine avait été rachetée en 2011 par le groupe italien Prysmian, spécialiste des câbles en basse et moyenne tension pour les réseaux de distribution d’énergie, dans le cadre de la fusion Prysmian/Draka. 

Les 92 salariés de l’usine d’Aubevoye dénoncent à la fois le principe de la fermeture du site ainsi que le niveau de la prime supra légale qui leur est proposé. Mardi 23 septembre, ils ont distribué des tracts aux abords de l’usine Prysmian d’Amfreville-la-Mi-Voie (Seine-Maritime) près de Rouen, l’une des trois usines du groupe Prysmian en France.

Le site d’Aubevoye pénalisé par des équipements vieillissants

Selon la direction du groupe, un contrat de travail sera proposé dans les deux autres sites français du groupe – Amfreville-la-Mi-Voie (Seine-Maritime) qui emploie 85 salariés et Gron (Yonne), où travaillent 303 personnes – aux 76 salariés d’Aubevoye qui occupent aujourd’hui un poste de production. Le groupe précise que des "opportunités de reclassement" seront présentées aux autres salariés dans des fonctions support au sein du groupe et principalement en France.

Le groupe Prysmian estime que c’est le contexte économique "défavorable depuis une dizaine d’années dans le secteur basse et moyenne tension" qui le contraint à fermer le site d’Aubevoye et à regrouper ses activités. Il se dit impacté par la crise du marché du bâtiment et la montée en puissance de concurrents très offensifs sur les prix.

Les usines dédiées à ce marché en France sont en sous-capacité et voient leurs marges diminuer de façon importante, explique le groupe. Le site d’Aubevoye, serait, en outre, pénalisé par des équipements vieillissants et afficherait, selon la direction, des coûts de production de 12 % supérieurs (en euro/tonne) par rapport aux deux autres sites.

Claire Garnier
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle