Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

L’usine des aires de jeu de Proludic détruite par un incendie

, , ,

Publié le , mis à jour le 04/04/2017 À 10H12

L’usine du fabricant français d’aires de jeux Proludic à Vouvray (Indre-et-Loire) a été ravagée par un incendie dans la nuit du 21 au 22 mars, sans faire de blessés. 150 salariés participeront au déménagement des ateliers et au nettoyage. La production sera à l’arrêt plusieurs jours.

L’usine des aires de jeu de Proludic détruite par un incendie © Draeger

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Un violent incendie a embrasé l’usine Proludic à Vouvray, près de Tours (Indre-et-Loire), dans la nuit du 21 au 22 mars. L’enquête n’est pas bouclée mais il semble que le feu aurait pris dans l’atelier de peinture vers 22 heures mardi, avant de se propager à l’ensemble de l’usine, qui était vide. Aucun blessé n’est à déplorer. Les pompiers ont dû déployer les gros moyens pour venir à bout des flammes jusqu’à 3 heures du matin. La partie atelier, sur 3 000 mètres carrés, a subi d’importants dégâts. 150 salariés du fabricant d’aires de jeux ont été mis au chômage technique mercredi matin. Et ils le seront pour plusieurs jours sans doute.

En fin de journée, une réunion de crise à la mairie de Vouvray devait permettre de trouver des locaux, au moins pour la R&D et les services administratifs. Quant à la production, aucune indication sur une éventuelle reprise, d’autant que des machines ont été détruites. Les flammes et la chaleur ont tordu les charpentes métalliques, ce qui exclut une reprise de la fabrication sur le même site à court terme.

ETI indépendante et familiale contrôlée et présidée par Denis le Poupon, Proludic fabrique et exporte des aires de jeux au design élaboré. L’entreprise dispose de plusieurs filiales commerciales, si bien qu’elle emploie 300 salariés. Vouvray abrite le siège social et le site de production. En 2015, elle avait réalisé un chiffre d’affaires de 23,9 millions d’euros, en hausse de 2,5 %.

Stéphane Frachet

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle