Quotidien des Usines

L'usine Bonduelle à Machecoul (Loire-Atlantique) toujours à l'arrêt

, , ,

Publié le

Social

L'activité de l'usine Bonduelle Frais à Machecoul (Loire-Atlantique), interrompue depuis lundi 7 juillet, ne reprendra que mardi 15 juillet, jour où se tiendra à Genas (Rhône) un nouveau comité central d'entreprise (CCE) extraordinaire. Celui du 7 juillet qui a confirmé la décision du groupe de fermer en septembre son site de Machecoul (162 employés dont 118 permanents), spécialisé dans le conditionnement de salade verte et de mâche, a en effet été écourté : l'expert-comptable désigné par les salariés n'a pas pu rendu son rapport, faute d'avoir eu accès à tous les documents nécessaires.

Désormais, le personnel, essentiellement féminin, veut obtenir des précisions sur les mesures de reclassement de Bonduelle dans la Meuse et le Rhône, usines distantes de plus de 700 kilomètres et  où doit être transférée la production. Soit des éclaircissements sur les aides à la mobilité, les primes de licenciements etc.  Et ce, alors qu'un fax anonyme envoyé aux syndicats est venu semer le trouble : selon le document, la disparition de Machecoul s'expliquerait par le projet de Bonduelle de racheter les Crudettes, la branche salades et légumes frais prêts à l'emploi de Pomona.

Le même fax stipule que l'arrêt de Genas est également programmé. Des informations démenties vigoureusement par Pomona et Bonduelle. Ce dernier indique avoir porté plainte contre X pour diffamation et allégations fallacieuses.

Jacques LE BRIGAND

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte