L’usine ArcelorMittal de Saint-Chély-d’Apcher fête ses 100 ans

Fondée en 1917, l’usine sidérurgique de Saint-Chély d’Apcher (Lozère) va fêter son centenaire samedi 23 septembre. Elle est aujourd’hui la spécialiste en Europe des aciers électriques à grains non-orientés pour ArcelorMittal. Le site, qui a bénéficié d’une ligne de recuit à 90 millions d’euros il y a quatre ans, produit 150 000 tonnes d’aciers spéciaux par an.

Partager
L’usine ArcelorMittal de Saint-Chély-d’Apcher fête ses 100 ans
Fondée en 1907, l’usine sidérurgique de Saint-Chély d’Apcher (Lozère) va fêter son centenaire samedi 23 septembre 2017.

"Pour la célébration du centenaire samedi 23 septembre, nous devrions accueillir plus de 2 000 personnes, autant que pour l’inauguration de la ligne de recuit continu", table Gilles Hoffmann, directeur du site ArcelorMittal de Saint-Chély d’Apcher (Lozère). Inauguré le 20 septembre 2013, cet investissement de 90 millions d’euros a assuré l’avenir du site industriel, capital pour la cité barrabande de 4 800 habitants, seule ville industrielle de Lozère.

Tout a commencé en 1917 avec les Aciéries et forges de Firminy. L’usine est passée sous la bannière de la Compagnie des ateliers et forges de la Loire en 1960, de Creusot-Loire, quand l’effectif a dépassé 1 300 personnes dans les années 60, Usinor, Arcelor Sollac, avant de devenir un établissement d’ArcelorMittal Méditerranée.

Des aciers électriques à haute performance

"Mes prédécesseurs ont su prendre les virages technologiques", assure Gilles Hoffmann. L’usine lozérienne est la seule en Europe d’ArcelorMittal à produire des aciers électriques à grains non-orientés fully process (prêts à l’emploi). Ils trouvent leurs applications dans les véhicules électriques, les TGV ou les gros générateurs nucléaires, hydrauliques et thermiques. L’usine produit 120 000 tonnes par an, pour une capacité de 150 000 tonnes.

Premier employeur industriel privé de la Lozère, ArcelorMittal emploie 200 salariés "et en fait travailler 300 avec les sous-traitants et les emplois indirects", évalue Gilles Hoffmann. Si l’effectif est stable, l’optimisation des coûts est une recherche permanente... "Si le marché, notamment dans l’automobile, a du potentiel, la concurrence y est aussi agressive..."

Valorisation de l’énergie fatale

L’usine veut s’insérer dans la transition énergétique : deux centrales hydrauliques produisent déjà la moitié des besoins en énergie et un projet pilote de valorisation énergétique, soutenu par l’Ademe et la région Occitanie, vient de démarrer. "Nous avons profité de l’arrêt des lignes en août pour lancer les travaux." ArcelorMittal s’est associé à l’investisseur Kyotherm (qui injecte 5,6 millions d’euros), Schneider Electric et à la commune pour capter et valoriser l’énergie "fatale".

Des échangeurs de chaleur, raccordements et automatismes de Schneider Electric permettront de capter jusqu’à 4,8 MW. Une partie alimentera le réseau de chaleur communal mais une majorité sera consommée pour le chauffage et l’eau chaude de l’usine, qui remplacera cet hiver les chaudières à fioul lourd par une chaufferie gaz naturel à haut rendement de 4 MW. "A l’entrée en service au premier trimestre 2018, il n’y aura plus une seule goutte de fioul lourd sur le site", assure Gilles Hoffmann.

Sylvie Brouillet

0 Commentaire

L’usine ArcelorMittal de Saint-Chély-d’Apcher fête ses 100 ans

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

NEWSLETTER L’actu de vos régions

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS