Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

L'usine AEML ferme ses portes

, ,

Publié le

Liquidée, la société de tôlerie-chaudronnerie Ateliers électriques et métallurgiques du Loiret (AEML) intéressait un repreneur HF Company. Faute d'accord, un plan de sauvegarde de l'emploi a été annoncé le 13 février 2018 aux 72 salariés du site de Meung-sur-Loire (Loiret).

L'usine AEML ferme ses portes © Ateliers électriques et métallurgiques du Loiret

Il existait un mince espoir. Mais le 13 février 2018, le mandataire judiciaire des Ateliers électriques et métallurgiques du Loiret (AEML) a sifflé la fin de la partie pour cette PME de Meung-sur-Loire (Loiret). Maitre Jean-Paul Jousset a présenté le plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) aux 72 salariés, actant la fin de l'entreprise. Sur place, l'activité était arrêtée depuis la semaine dernière.
Cette entreprise créée en 1935 réalisait des ensembles mécano-soudés pour les ascenseurs Otis, les peintures Azko Nobel, les tondeuses Honda ou encore les radiateurs Antartic... Le 10 janvier, le tribunal de commerce d'Orléans avait placé en liquidation judiciaire cette entreprise avec autorisation de poursuite d'activité qui était en redressement depuis janvier 2015.

Jusqu'à mi-janvier, plusieurs candidats s'intéressaient encore à la reprise. Il restait même un repreneur la semaine dernière, le groupe d'électronique HF Company, basé à Tours (Indre-et-Loire). Celui-ci proposait le sauvetage de la moitié de l'effectif. "Mais les fonds apportés ne couvraient même pas l'immobilier", déplore une source proche du dossier. L'usine, située en plein centre de la commune, est valorisée autour de 250 000 euros.

Chiffre d'affaires amputé de 2 millions d'euros

L'activité est arrêtée. Maitre Jousset va vendre les actifs dans les semaines qui viennent. Et les salariés recevront leurs lettres de licenciement sous peu, le temps que la Direccte valide le PSE.

Malgré un beau portefeuille client, AEML a subi une baisse de son chiffre d'affaires de près de 2 millions d'euros entre 2016 et 2017, passant d'environ 11 millions d'euros à moins de 9 millions d'euros.

Point particulier, AEML était la propriété de ses salariés, régie par le statut de société coopérative. Or, cette Scop n'a pas permis de couvrir les pertes et difficultés liées à l'activité industrielle.

Stéphane Frachet

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

  • ATELIERS ELECTRIQUES METALLURGIQUES DU LOIRET à MEUNG-SUR-LOIRE (45130)
  • ATELIERS ELECTRIQUES METALLURGIQUES DU LOIRET - SIEGE à MEUNG-SUR-LOIRE (45130)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus