L'usine à innover d'Edison

Thomas Edison est une véritable légende de l'innovation. Tout le monde connaît son pedigree : l'ampoule électrique, le phonographe ou la pile alcaline pour ne citer qu'elles. Ce que l'on ignore souvent, c'est que ces inventions géniales sont aussi le fruit d'un processus bien rodé qu'il mit quelques années à régler.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L'usine à innover d'Edison

Autour de lui, Edison rassembla une équipe pluridisciplinaire pour fonder une véritable usine à innovations. Il est le premier à ouvrir un centre de R&D, tel que nous l'entendons aujourd'hui, à West Orange dans l'État du New Jersey en 1887.

Là, il rassemble tout ce qui est nécessaire pour mener de front 10 à 20 projets en parallèle. Un labo de chimie, un bureau de design, un atelier de machines, une bibliothèque bourrée d'ouvrages techniques et des salles de tests constituaient le cadre de travail de l'équipe menée par Edison.

Ses acolytes (des spécialistes en sociologie, chimie ou production) se voient rabâcher des idées simples : ne réinventez pas ce qui a déjà été développé, apprenez des échecs de vos prédécesseurs, testez vos idées avec des prototypes et enfin chiffrez tout ce que vous pouvez pour réduire les incertitudes.

Cette méthode constitue encore aujourd'hui la colonne vertébrale de la plupart des processus d'innovation. Il faut dire qu'elle a fait ses preuves. Certains historiens attribuent à Edison la paternité de près de 2 000 brevets ! Tout cela en soixante-trois années de travail. Ce qui revient à développer une invention toutes les deux semaines.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS