L'Union Européenne prête à supprimer les droits de douane automobiles avec les États-Unis

Le 30 août, l'Union Européenne s'est dit prête à supprimer les droits de douane sur les importations d'automobiles si les États-Unis en font de même. Fin juillet, les deux parties négociaient déjà un abaissement des barrières commerciales.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L'Union Européenne prête à supprimer les droits de douane automobiles avec les États-Unis
L'Union Européenne s'est dit prête à supprimer les droits de douane sur les importations d'automobiles si les États-Unis en font de même.

Après la trêve conclue en juillet entre les États-Unis et l'Union Européenne, l'Europe est prête à supprimer tous les droits de douane sur les importations d'automobiles si les États-Unis en font de même, a déclaré le jeudi 30 août la commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström.

Le président américain Donald Trump a annoncé fin juillet avoir accepté de s'abstenir d'imposer des tarifs douaniers sur les exportations d'automobiles européennes pendant que les deux parties négocient un abaissement de leurs barrières commerciales.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

S'exprimant devant la commission du Commerce du Parlement européen, Cecilia Malmström a évoqué un groupe qu'elle va diriger avec le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, qui doit déterminer comment supprimer les barrières douanières sur les produits industriels.

"Nous ne négocions rien"

"Nous ne négocions rien, c'est un groupe de travail. Nous avons de profonds désaccords avec les États-Unis sur la politique commerciale", a dit la commissaire européenne devant les eurodéputés. D'après elle, une levée totale des droits de douane sur les importations d'automobiles américaines est possible.

"Nous le ferons s'ils le font. Cela reste à voir", a-t-elle souligné, ajoutant qu'elle espérait qu'un accord soit conclu avant la fin du mandat de l'actuelle Commission européenne, le 31 octobre 2019.

Ce ne sera pas un nouveau traité de libre-échange transatlantique entre Washington et Bruxelles (TTIP ou TAFTA), a-t-elle précisé, mais plutôt un accord de libre-échange "plus limité, axé sur les droits de douane sur les marchandises".

Avec Reuters (Philip Blenkinsop; Arthur Connan pour le service français)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS