Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

L’UIMM reporte le casting du président du Medef pour exposer une feuille de route

, , ,

Publié le , mis à jour le 07/03/2013 À 11H59

Le 6 mars, à l’issue de sa convention annuelle l’UIMM a dévoilé le projet qu’il soutient pour le Medef. L’Union de la métallurgie s’estime en situation d’auditionner les candidats sur cette base pour faire son choix et continue de s’opposer à une modification des statuts du Medef qui autoriserait Laurence Parisot à faire partie du panel.

L’UIMM reporte le casting du président du Medef pour exposer une feuille de route © Pascal Guittet - L'Usine Nouvelle

Sommaire du dossier

Les entreprises citées

"Oui, l’UIMM soutiendra un candidat, mais il ne faut pas mélanger les genres, ni les dates. Notre sujet aujourd’hui, c’est ce que nous voulons faire avec le Medef" a affirmé Frédéric Saint Geours, président de l’Union de la métallurgie, à l’issue de sa journée de convention annuelle. L’UIMM, principal contributeur financier du Medef, a en tous cas réaffirmé son opposition catégorique à une modification des statuts qui permettrait à Laurence Parisot de se prolonger ou de se présenter à un troisième mandat. A tous les niveaux du processus, en conseil exécutif, en assemblée générale s’il y a un vote "nous nous opposerons à une modification des statuts à si brève échéance de l’élection" a expliqué Frédéric Saint Geours. Il a justifié cette position, lors de la conférence de presse qui a suivi la convention de l’UIMM, "les enjeux dont nous avons à débattre sont trop importants pour que le respect des règles de gouvernance ne soit pas au rendez-vous."

Pour un "Medef audacieux"

Pour ce qui concerne la feuille de route à travers laquelle l’UIMM va ausculter les candidats déjà en lice, elle tient en cinq points résumée dans une vision "un Medef audacieux pour les entreprises et pour l’emploi". En premier lieu, la métallurgie propose un travail de fond pour réconcilier les Français avec l’entreprise. A ce titre, elle formule des propositions classiques mais peu mises en œuvre comme l’accueil de classe en entreprise. Une politique pratiquée depuis longtemps par un des candidats en lice Pierre Gattaz. Et d’autres plus nouvelles comme des dispositifs qui permettraient à des salariés de s’engager sur des fonctions électives sans perte excessive de revenu ou une modification du code Afep - Medef pour soumettre au vote des actionnaires la rémunération des dirigeants-mandataires sociaux.

Les rémunérations vertigineuses étant pour l’UIMM un des éléments qui heurte les français. A ce titre, Frédéric Saint Geours, dont le nom circule mais qui n’est toujours pas candidat à la présidence du Medef est relativement dans les clous puisqu’en tant que membre du directoire de PSA, il a lui-même renoncé à sa rémunération variable sur 2011 et 2012 compte-tenu de la crise que traverse son entreprise.

Rénover l'organisation du monde patronal

Le deuxième axe est une action sur "l’attractivité du site France", par un nouveau choc de compétitivité en faveur des entreprises et une baisse du niveau des prélèvements obligatoire. Le troisième consiste à améliorer les relations entre les PME et les grandes entreprises, le quatrième à mieux accompagner les PME à l’export en faisant des Medef territoriaux de véritables plateforme de service et de lien avec le tissu d’innovation (université, centre technique, institut Carnot). Enfin le dernier projet de l’UIMM pour le Medef est de mener un travail d’influence pour réorienter la commission européenne sur une politique de l’offre alors qu’elle s’attache essentiellement à défendre le consommateur.

L’ultime ambition et qui n’est pas la moindre consiste à rénover la représentation et l’organisation du monde patronal. Moins de branches, une réduction du nombre de Medef territoriaux pour renforcer leur force de frappe au niveau régional, plus de collégialité pour la gouvernance du Medef, des liens approfondis avec les autres organisations comme la CGPME ou l’UPA avec une présence des deux au conseil exécutif du Medef.

Maintenant que la feuille de route est établie, l’UIMM est prête à auditionner l’ensemble des candidats déclarés. Le mercredi 6 mars, Frédéric Saint Geours n’a pas dévoilé ses propres intentions. Deux des candidats déclarés Pierre Gattaz et Jean-Claude Volot sont déjà membres de la famille UIMM. On ne sait toujours pas s’il sera le troisième qui serait donc placé dans l’étrange situation de "s’auto-auditionner".

Anne-Sophie Bellaiche

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle