L'UFC-Que Choisir "stupéfait" des promesses non tenues de Free

L'Union fédérale des consommateurs (UFC) a déposé plainte contre Free mobile. Après avoir publié une étude à propos de la qualité de ses services, l'UFC-Que Choisir accuse l'opérateur de "décourager la consommation de données pour éviter de payer à Orange une trop grande quantité de données".

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L'UFC-Que Choisir

Après avoir publié une étude sur la qualité des services proposés par Free Mobile, l'association UFC-Que Choisir a déposé une plainte contre l'opérateur pour pratiques commerciales trompeuses, jeudi 17 janvier. Entre autres, l'Union fédérale des consommateurs réitère sa demande aux pouvoirs publics concernant la mise en place d'un observatoire indépendant de la qualité de service sur les réseaux fixes et mobiles.

La qualité du réseau 3G de Free mobile avait déjà été mise en cause par le régulateur des télécommunications (ARCEP) en novembre 2012. L'UFC-Que Choisir a donc décidé de mener sa propre enquête. "Le low cost a toute sa place dans le marché, à condition qu’il permette de se débarrasser d’un certain nombre de coûts (boutiques, pub), mais pas au détriment de la qualité des services", affirmait Alain Bazot, président de l'association, lors d'une conférence de presse ce 17 janvier.

L’objectif : mesurer les taux de non qualité sur des usages audio (Deezer), vidéo (Dailymotion, YouTube, Pluzz) et le téléchargement d'applications (Appstore et Google play) auprès des quatre opérateurs sur leur réseau en propre et, en plus pour Free Mobile, en itinérance. Pour rappel, Free Mobile et Orange France ont signé un accord d’itinérance nationale sur la 2G et la 3G en mars 2011.

Une campagne de 2 465 mesures a donc été menée par un expert en Ile-de- France, à Lille et à Toulouse. Les tests ont été réalisés avec un iPhone 4S et un Galaxy SII.

"Les résultats de cette campagne sont plus que troublants", explique l'association des consommateurs. Par exemple, à propos de la vidéo, le taux de non qualité du réseau en itinérance de Free Mobile augmente avec la qualité du débit. Dans 30% des cas effectués lors de l'étude, une vidéo YouTube ne fonctionne pas. Dans 70% des cas, avec Dailymotion, la vidéo ne démarre pas en moins d'une minute.

"Tous les éléments semblent indiquer que Free Mobile agit de manière à décourager la consommation de données pour éviter de payer à Orange une trop grande quantité de données", conclut l'UFC-Que Choisir.

Elena Bizzotto

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS