L'UE veut rassurer sur la souveraineté des Etats sur les budgets

BERLIN (Reuters) - Le commissaire européen allemand Günther Oettinger a écarté les accusations d'une atteinte à la souveraineté des Etats membres de l'Union par Bruxelles qui résulterait de l'examen a priori des budgets nationaux.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L'UE veut rassurer sur la souveraineté des Etats sur les budgets

Certaines personnalités politiques françaises et allemandes ont émis des réserves à l'égard de la proposition de Bruxelles de créer un dispositif d'évaluation en amont des projets de budgets nationaux, afin d'éviter de nouvelles crises budgétaires.

Günther Oettinger a par exemple réfuté toute possibilité pour Bruxelles d'exiger que telle ou telle taxe soit relevée ou que telle ou telle dépense soit réduite.

"Nous ne touchons pas au droit souverain sur les budgets" a-t-il expliqué sur les ondes de la Deutschlandfunk Radio.

La France et l'Allemagne, dont le soutien est vital à la mise en oeuvre de toute politique importante au sein de l'Union Européenne, ont salué la portée générale du plan dévoilé mercredi par la Commission européenne.

Toutefois, le porte-parole du gouvernement français, Luc Chatel, a souligné que ce sont les parlements et non la Commission, qui votent le budget d'une nation. De son côté, le ministre allemand des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, a rappelé que la politique budgétaire est au coeur des droits fondamentaux des parlements nationaux.

En réponse aux inquiétudes du ministre allemand, le commissaire européen a déclaré : "Il peut se rassurer", car les parlements nationaux continueront de décider quelles mesures doivent être prises pour respecter les règles budgétaires de l'UE.

Le commissaire a fait référence au déficit grec, découvert tardivement, soulignant que si la Commission avait eu droit de regard avant adoption par le Parlement, ce budget n'aurait pu être voté. "Nous aurions serré la vis plus tôt" assure-t-il.

Gernot Heller, Catherine Monin pour le service français, édité par Nicolas Delame

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS