L'UE valide l'accord entre British Airways, American et Iberia

BRUXELLES (Reuters) - Les membres de l'alliance Oneworld British Airways, American Airlines et Iberia ont obtenu mercredi le feu vert de l'Union européenne pour approfondir leur partenariat, après avoir accepté de céder plusieurs créneaux sur des liaisons transatlantiques.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L'UE valide l'accord entre British Airways, American et Iberia

La Commission européenne a également approuvé sans condition la fusion entre British Airways et l'espagnol Iberia.

Les compagnies aériennes membres de l'alliance Onewolrd veulent approfondir leur partenariat pour tirer parti de l'accord "ciel ouvert" (open skies) conclu entre les Etats-Unis et l'Union européenne sur la libéralisation du trafic aérien entre les deux zones.

L'exécutif européen a précisé que les concessions faites par les transporteurs, qui sont légalement contraignantes, étaient suffisantes pour lever les inquiétudes concernant d'éventuelles atteinte à la concurrence. Il met donc un terme à l'enquête qu'il avait engagée en avril l'année dernière.

"La décision prise aujourd'hui permettra aux compagnies aériennes de mettre en place l'alliance transatlantique à laquelle elles aspirent depuis longtemps tout en permettant aux quelque 2,5 millions de passagers (...) de continuer à bénéficier d'un éventail de fréquences et de prix concurrentiels", a déclaré le commissaire à la Concurrence Joaquin Almunia dans un communiqué.

En fin d'après-midi, l'action British Airways cédait 0,1% tandis qu'Iberia gagnait 0,2%, surperformant l'indice Stoxx 600 des transports et des loisirs qui cédait dans le même temps 0,2%.

UNE DÉCISION "HONTEUSE", SELON VIRGIN

British Airways s'est félicitée de la décision de la Commission européenne, précisant que les autorités américaines devraient également rendre leur décision finale prochainement. Le transporteur britannique a ajouté que les compagnies aériennes comptaient lancer leur entreprise commune à l'automne.

L'action de la maison mère d'American Airlines, AMR, progressait de 1,0% à la Bourse de New York.

"Nous attendons la décision finale du département américain des Transports sur notre proposition qui se traduira par une concurrence accrue sur le marché transatlantique et apportera ainsi des bénéfices importants au public", a déclaré le directeur général d'AMR, Gerard Arpey.

Les trois compagnies ont accepté de libérer des créneaux de décollage et d'atterrissage pour les vols entre Londres et Dallas, Boston, Miami et New York.

Les autres engagements pris par les transporteurs concernent l'accès à leur programme de fidélisation sur ces trajets et la fourniture d'informations régulières à la Commission européenne sur leur coopération.

Virgin Atlantic a qualifié de "honteuse" la décision de l'exécutif européen, ajoutant que les propositions faites par les compagnies ne réglaient pas les problèmes de concurrence causés par leur alliance.

Foo Yunchee, Benoit Van Overstraeten et Gwénaëlle Barzic pour le service français, édité par Danielle Rouquié

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS