L'Union européenne prend acte des imports de soja américain avant de négocier

L'Union européenne a salué lundi 7 janvier la forte augmentation des importations de graines de soja des Etats-Unis et annoncé qu'elle pourrait en importer davantage, tentant semble-t-il par ce biais d'obtenir des concessions de l'administration Trump lors de négociations commerciales prévues cette semaine.

Partager
L'Union européenne prend acte des imports de soja américain avant de négocier

La commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström, doit rencontrer le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, mardi à Washington pour des négociations commerciales, a précisé la Commission européenne.

Donald Trump a accepté en juillet de ne pas imposer de droits de douane sur les importations de voitures européennes pendant que les deux parties étudient les moyens de stimuler leurs relations commerciales, par exemple par le retrait des tarifs douaniers sur les biens industriels hors automobile. Le président américain a déclaré en décembre à Reuters que les droits de douane dans le secteur automobile restaient une option si les négociations ne se passaient pas bien.

Des importations toujours prévues à la hausse

La Commission, chargée de négocier au nom des 28 Etats membres, a déclaré lundi que l'accord de juillet avait débouché sur une augmentation de 112% des importations de graines de soja américaines au cours du deuxième semestre 2018. La part des Etats-Unis sur le marché européen est actuellement de 75%. Cette hausse s'explique davantage par la chute des cours du soja américain à la suite d'un relèvement des droits de douane chinois par mesure de rétorsion dans le conflit commercial qui oppose Pékin à Washington, plutôt que d'une quelconque action concertée de l'UE, selon des analystes.

La Commission a également annoncé que les importations de graines de soja américain devraient continuer à augmenter, après avoir lancé une procédure autorisant l'utilisation de soja américain dans les biocarburants en Europe. Cecilia Malmström doit également participer à des négociations entre les Etats-Unis, l'UE et le Japon mercredi. Ces discussions porteront sur les subventions aux entreprises publiques et sur les transferts de technologie forcés. La Chine est la cible évidente de ces discussions.

(Philip Blenkisop, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

33 - Ste Hélène

Travaux de restructuration de la Mairie

DATE DE REPONSE 18/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS