L'UE confirme l'amende de 250 millions infligée à Lafarge

BRUXELLES (Reuters) - La Cour de justice de l'Union européenne a confirmé une amende de près de 250 millions d'euros infligée au cimentier Lafarge pour entente illégale sur les prix avec plusieurs de ses concurrents.

Partager

La Commission européenne avait infligé en 2002 des sanctions d'un montant global de 478 millions d'euros à Lafarge, au britannique BPB, à l'allemand Knauf et au belge Gyproc pour "comportements anticoncurrentiels" sur le marché des plaques de plâtre.

Les faits concernés, notamment des échanges d'informations et des réunions de répartition des marchés, portaient sur la période 1992-1998.

L'amende de Lafarge avait été majorée de 50% au titre de la récidive.

Le groupe français avait fait appel devant le Tribunal de l'Union européenne, mais celui-ci a confirmé la décision de la CE en juillet 2008, ce qui a conduit le groupe à porter le dossier devant la Cour de justice.

Celle-ci a donc rejeté les arguments invoqués par Lafarge, en soulignant "qu'il existe une base juridique pertinente pour la prise en considération d'une récidive lors du calcul de l'amende".

La Cour doit statuer le 1er juillet sur un appel de Knauf.

La justice communautaire a ramené le montant de l'amende due par BPB à 118,8 millions d'euros, contre 138,6 millions.

Foo Yun Chee, Marc Angrand pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

0 Commentaire

L'UE confirme l'amende de 250 millions infligée à Lafarge

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS