Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Face au "protectionnisme" de Donald Trump, l'Europe conclut un accord ambitieux avec le Japon

, , , ,

Publié le , mis à jour le 17/07/2018 À 15H38

L'Union européenne et le Japon ont conclu le 17 juillet un accord qui permettra aux entreprises d'échanger des données plus librement. Ils ont également établi un accord commercial.

Face au protectionnisme de Donald Trump, l'Europe conclut un accord ambitieux avec le Japon
L'Union européenne et le Japon ont conclu mardi un accord qui permettra aux entreprises d'échanger des données plus librement. Ils ont également établi un accord commercial. /Photo prise le 30 mai 2018/REUTERS/Kacper Pempel
© Kacper Pempel

L'Union européenne et le Japon ont conclu mardi 17 juillet un accord ambitieux. Il contient un volet commercial, mais entend aussi permettre aux entreprises d'échanger des données plus librement, aboutissement de plusieurs années de discussions. Il devrait prendre effet à la fin de l'année.

"Les données sont ce qui fait fonctionner l'économie globale. Cet accord permettra aux données de circuler librement, ce qui bénéficiera aux citoyens et à l'économie", a déclaré dans un communiqué la commissaire européenne à la justice Vera Jourova. "En travaillant ensemble, nous pouvons définir des normes pour la protection de données et prendre une direction commune sur ce sujet", a-t-elle ajouté. Selon Vera Jourova, cet accord signifie que les données pourront circuler entre l'Espace économique européen et le Japon sans autorisation préalable. Les flux de données internationaux comme les informations bancaires sont cruciaux pour les entreprises.

Un tiers du PIB mondial à eux deux

L'accord commercial signé en parallèle a pour but de contrer les mesures protectionnistes engagées par Donald Trump. L'Union européenne et le Japon représentent un tiers du produit mondial brut.

Un accord sur les données avait été signé en 2015 entre l'UE et les États-Unis, avant d'être invalidé par la Cour de justice de l'UE, créant un vide juridique. Un nouvel accord a par la suite été signé et est actif depuis un an.

 

(avec Reuters: Robin Emmott, Samuel Kahn pour le service français)

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle