Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

L'Union Européenne approuve sous condition le rachat de Gemalto par Thales

, , , ,

Publié le , mis à jour le 12/12/2018 À 07H23

Le 11 décembre, la Commission européenne a approuvé le rachat du spécialiste de la sécurité numérique Gemalto par Thales. L'opération, à hauteur de 4,8 milliards d'euros, permettrait la création d'un géant européen de la cybersécurité. L'autorité européenne a conditionné son approbation à la cession par Thales de son activité de modules matériels de sécurité à usage général.

L'Union Européenne approuve sous condition le rachat de Gemalto par Thales
Philippe Vallée (PDG de Gemalto) et Patrice Caine (PDG de Thales) lors de l'annonce du rapprochement entre Gemalto et Thales.
© CC @thalesgroup Twitter

La Commission européenne a approuvé le mardi 11 décembre le rachat de Gemalto par Thales pour 4,8 milliards d'euros à la condition que l'équipementier pour l'aérospatiale, la défense et la sécurité cède son activité de modules matériels de sécurité à usage général. En décembre 2017, Thales avait lancé une OPA surprise sur le spécialiste de la sécurité numérique Gemalto pour créer un géant européen de la cybersécurité.

Avec cette acquisition, Thales, dont l'État français est le premier actionnaire, veut se renforcer dans le traitement et la protection des données, un secteur stratégique pour les géants de la technologie et des industries comme l'aérospatiale et la défense.

Chevauchement des activités de modules de matériels de sécurité à usage général

L'exécutif européen a jugé que l'opération générerait un chevauchement des activités de modules de matériels de sécurité à usage général (GP HSM) des deux groupes.

La Commission européenne a déclaré que la vente de nShield résoudrait ces problèmes de concurrence, confirmant une information rapportée par Reuters début novembre.

"L'importance des solutions de sécurité des données destinées à protéger les informations sociales, commerciales ou personnelles sensibles va croissant. La décision adoptée aujourd'hui permet la création d'un acteur de premier plan sur ce marché, tout en faisant en sorte que la concentration n'empêche pas les clients de continuer à bénéficier de prix équitables et de produits innovants", déclare Margrethe Vestager, commissaire chargée de la politique de concurrence, citée dans un communiqué.

Avec Reuters (Foo Yun Chee; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle