Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'UE accorde plus de temps à Thyssenkrupp et Tata Steel

Publié le

FRANCFORT (Reuters) - Thyssenkrupp et l'indien Tata Steel se sont accordés avec les autorités européennes pour étendre la date butoir de la présentation de leurs concessions en vue du feu vert de la Commission européenne à leur projet de coentreprise, a annoncé mercredi le groupe industriel allemand.

L'UE accorde plus de temps à Thyssenkrupp et Tata Steel
Thyssenkrupp et l'indien Tata Steel se sont accordés avec les autorités européennes pour étendre la date butoir de la présentation de leurs concessions en vue du feu vert de la Commission européenne à leur projet de coentreprise, a annoncé mercredi le groupe industriel allemand. /Photo d'archives/REUTERS/Thilo Schmuelgen
© Thilo Schmuelgen

La date butoir initiale, fixée ce mercredi selon des sources, sera prolongée de huit jours ouvrables, a précisé Thyssenkrupp.

La Commission européenne rendra désormais sa décision sur le projet au plus tard le 13 mai au lieu du 29 avril, indique-t-elle sur son site internet.

"La date butoir pour soumettre une proposition (...) répondant aux inquiétudes de la Commission est imminente", a déclaré un porte-parole de Thyssenkrupp.

"Pour élaborer convenablement cette proposition, les partenaires sont convenus de demander une prolongation de huit jours ouvrables dans le cadre du dialogue constructif avec la Commission", ajoute-t-il.

Thyssenkrupp a par ailleurs réitéré sa confiance dans la finalisation au printemps du projet de fusion des activités sidérurgiques en Europe des deux groupes.

Ce projet de coentreprise, annoncé en juin 2018, devrait bouleverser le secteur et permettre à la nouvelle entité baptisée Thyssenkrupp Tata Steel de devenir le deuxième sidérurgiste d'Europe derrière ArcelorMittal.

Des sources ont cependant rapporté à Reuters ce mois-ci qu'il était peu probable que les deux groupes fassent suffisamment des concessions sans mettre en péril la logique économique et stratégique de leur fusion.

(Christoph Steitz; Claude Chendjou pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle