Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

PME-ETI

L'oyonnaxien Roussilhe se lance dans les lunettes solaires

Publié le

Made in France

L'oyonnaxien Roussilhe se lance dans les lunettes solaires
Le lunetier espère que les solaires représenteront 10?% de sa production.

En juillet, la société Roussilhe avait été déçue que François Hollande s’équipe de lunettes danoises plutôt que d’une paire fabriquée en France. Le chef de l’État, ne souhaitant pas un nouveau modèle de vue, lui aurait proposé d’acheter une paire de solaires, quand elles seront mises sur le marché. Un très bon coup de pub à venir pour l’un des derniers lunetiers français, dont le siège est à Treillières (Loire-Atlantique) et l’usine à Oyonnax (Ain). L’entreprise a lancé la production de lunettes de soleil et les commercialisera à partir de janvier 2015. Roussilhe sera le premier fabricant français de lunettes de soleil équipées de verres polarisants, achetés à Essilor. Prix de vente : 149 euros. De quoi largement concurrencer les grandes marques, qui disent produire en Italie. "La quasi-totalité des modèles sont fabriqués en Chine, corrige le codirigeant de la société, Ludovic Brochard. De l’autre côté des Alpes, la législation est beaucoup plus souple."

Dans l’Hexagone, il faut passer par l’association Pro France, qui épluche la totalité de la comptabilité, pour espérer obtenir le précieux label Origine France garantie. Roussilhe l’a reçu il y a deux ans. À terme, la société espère que les solaires représenteront 10 % de sa production. "Chaque année, 45 000 unités distribuées sous nos propres marques sortent de l’usine, précise le dirigeant. Mais nous fabriquons également 35 000 paires pour d’autres sociétés." Roussilhe, qui emploie 40 salariés (14 sur le site de production), réalise un chiffre d’affaires de 6 millions d’euros par an en vendant 125 000 paires de lunettes. Celui qui regrette d’avoir vu les effectifs de l’industrie lunetière de l’Ain et du Jura passer de 15 000 à 1 500 personnes croit à un "regain de citoyenneté. Il y a une volonté de consommer français, dans la mesure où l’écart de prix avec les produits asiatiques est cohérent", voire avantageux !

Timothée L'Angevin

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle