L’Oréal se dote d’un patron pour renforcer la France

Le français L’Oréal, numéro un mondial de la cosmétique, a décidé de s’offrir un directeur général pour l’Hexagone, un de ses pays phares. Il a désigné Hervé Navellou, un expert maison des produits de beauté grand public, division clé du groupe malgré une petite forme l’an dernier.

Partager

Numéro un mondial des cosmétiques, L’Oréal vient d’entamer une nouvelle étape dans la consolidation de son organisation. Le français se dote pour la première fois d’un directeur général pour la France.

Il y a deux ans, le groupe avait déjà entamé le processus, en créant trois directions géographiques (Amériques, Europe de l'Est et Europe de l'Ouest) et une séparation des métiers : la division phare des produits grand public d’un côté, les "divisions sélectives" (Luxe, Produits professionnels, Cosmétique Active) de l’autre.

Synergies pour la direction france

Alors qu’il est présent dans 130 pays et dispose de patrons pour chacune de ses filiales étrangères, L’Oréal n’en avait pas pour la France, même si chaque division disposait - et conserve - son dirigeant pour l'Hexagone. Le pays fait pourtant toujours partie de ses marchés stratégiques. Il figure dans le top 5 de ses ventes mondiales avec 2,6 milliards d’euros l’an dernier, en croissance de 1,3%, soit 11,6% du chiffre d’affaires du groupe.

Le leader de la beauté souhaitait plus de synergies dans la direction du pays, qui était chapeauté jusqu’ici par le patron de l’Europe de l’Ouest, Jochen Zaumseil. Le directeur général nommé jeudi 17 septembre, Hervé Navellou, sera donc notamment chargé de superviser l’ensemble des patrons France des quatre divisions de L'Oréal.

Spécialiste des produits grand public

Le choix de cette personnalité, entrée dans le groupe dès 1986, n’est pas anodin. Hervé Navellou a réalisé la majorité de sa carrière au sein de la division des Produits grand public, qu’il supervisera d’ailleurs toujours pour la France et dont il assurait jusqu’alors la direction pour la zone Europe de l’Ouest. Or ces produits - vendus en supermarchés et représentés par les marques phares L’Oréal Paris, Garnier, ou encore Maybelline - représentent la moitié du chiffre d’affaires du groupe, en France comme à l’échelle mondiale.

C'est cette même division qui avait - avec un impact des changes défavorable - freiné la croissance du groupe l’an dernier, enregistrant une progression inférieure à celle de son marché, en particulier aux Etats-Unis. Bon connaisseur de la grande distribution française, Hervé Navellou ne devrait donc pas manquer de prendre des mesures pour soutenir, entre autres, les ventes de ces produits, qui étaient encore marquées par un marché européen morose au premier semestre.

Gaëlle Fleitour

Partager

NEWSLETTER Santé
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    L'OREAL
ARTICLES LES PLUS LUS