L’Oréal et Poietis s’allient pour tenter la bio-impression du cheveu

Le géant des cosmétiques L’Oréal et la start-up de bio-impression 3D Poietis ont annoncé mercredi 28 septembre la signature d’un contrat de recherche de plus de deux ans. Objectif : réussir à reproduire un follicule pileux humain capable de produire un cheveu.

Partager
L’Oréal et Poietis s’allient pour tenter la bio-impression du cheveu

Solutionner la perte des cheveux est un défi qui fait rêver bien des industriels. L’Oréal a annoncé le mercredi 28 septembre un partenariat qui, s’il réussit, ouvrira de nouvelles portes dans cette conquête. Le géant des cosmétiques a signé un contrat de recherche de plus de deux ans avec la start-up française Poietis autour de la bio-impression du cheveu. Leur objectif : être capable de reproduire de manière fonctionnelle un follicule pileux humain, à savoir le petit organe qui produit le cheveu.

"Réussir un tel défi scientifique ouvrira des perspectives extraordinaires", se réjouit d’avance José Cotovio, directeur du département de développement de modèles et méthodes prédictifs chez L’Oréal Recherche & Innovation. Pour autant, le grand public ne doit pas (encore) rêver. "En ligne de mire, bien sûr, il y a l’idée qu’on pourrait peut-être un jour utiliser ces systèmes folliculaires pour recréer des cheveux. Mais pour l’instant on en est très loin et on sortirait de la cosmétique pour tomber dans le domaine de la greffe et de la médecine personnalisée, ce qui pose bien d’autres contraintes."

Pour autant, L’Oréal a déjà beaucoup à gagner de la réussite d’un tel projet. D’abord, avoir des follicules pileux in vitro lui permettrait de pouvoir évaluer ses produits sur ces nouveaux modèles. Surtout, cela lui donnerait une meilleure compréhension du cheveu et de ses évolutions (pousse, chute, vieillissement). "Grâce aux connaissances que pourrait nous donner la bio-impression de follicules de cheveu, on pourra créer des molécules innovantes et avoir un ciblage beaucoup plus précis de nos produits actifs", explique José Cotovio. Autrement dit, développer des produits qui gagnent en efficacité.

Impression 4D

Si L’Oréal et Poietis réussissent à reproduire un follicule pileux fonctionnel, ce sera une première. La difficulté du défi réside dans la complexité de l’organe : sa composition est riche, une quinzaine de types cellulaires différents, et son comportement est évolutif puisque le follicule connaît quatre phases cycliques (production de fibres, dégradation, dormance puis régénération).

Les clés de la réussite résident notamment dans la technologie développée par Poietis, une start-up créée il y a deux ans : la bio-impression de tissus biologiques assistée par laser. "La bio-impression est un outil qui permet de créer des objets biologiques en déposant couches par couches ses composantes, explique Fabien Guillemot, président et directeur scientifique de Poietis, spécialisée pour l’instant dans la bio-impression de peaux. En utilisant le laser, on donne à notre technologie une résolution extrêmement élevée, c’est-à-dire qu’on peut organiser les cellules très précisément, ce qui nous permet de reproduire des organes particulièrement complexes." Dans le cas de la bio-impression d’un follicule du cheveu, il s’agirait même d’une impression 4D puisque les cellules évoluent ici dans le temps. Une difficulté supplémentaire dans ce défi que les deux sociétés espèrent avoir relevé d’ici à 2019.

0 Commentaire

L’Oréal et Poietis s’allient pour tenter la bio-impression du cheveu

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Santé

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Industrie pharmaceutique

VALVES SOUDABLES

OPS PLASTIQUE

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS