L’Oréal brouille les pistes sur l’avenir de la participation de Nestlé

Alors que le groupe agroalimentaire suisse, deuxième actionnaire de l’Oréal, a rappelé qu’il serait libre de céder sa participation l’an prochain, le PDG de l’Oréal refuse de dire s’il serait prêt à lui racheter. Et se montre plutôt ambigu.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L’Oréal brouille les pistes sur l’avenir de la participation de Nestlé

Plus puissant que jamais, l’Oréal a réalisé un excellent premier semestre 2013, enregistrant un chiffre d'affaires en hausse de 4,7% à 11,738 milliards d’euros, tandis que son résultat net progressait de 5,2% à 1,7 milliard d’euros. Est-ce pour cela que son PDG, Jean-Paul Agon, s’amuse à brouiller les pistes ? Lors de la présentation des résultats annuels du numéro un mondial des cosmétiques, ce vendredi 30 août, il a pris soin de réfuter une information publiée le matin même par le quotidien Les Echos. Ce dernier avait estimé que l’Oréal se disait "prêt sans ambiguïté à racheter la participation" de Nestlé, qui détient 29,3% du groupe de cosmétiques. Le quotidien cite Jean-Paul Agon : "Nous avons les ressources permettant d'envisager toutes les opportunités. Pour nous aussi, toutes les options sont sur la table." Mais, affirme le patron, cette phrase a été sortie de son contexte. Il ne s’agirait donc que de "business fiction". "J'ai juste dit [aux Echos] : nous avons - ce que tout le monde sait - des ressources financières importantes, puisque nous avons une trésorerie positive et 9% de Sanofi. Point", a affirmé Jean-Paul Agon, lors de la conférence de presse suivant la publication des résultats du groupe.

Saisir toute opportunité "quelle qu’elle soit"

Tout est clair ? Pas tant que ça. Car le dirigeant avait rappelé quelques minutes plus tôt que l’Oréal avait justement beaucoup d’argent disponible. Et ne comptait écarter aucun type d’acquisition. " Le cash est là justement pour s'en servir, donc on verra bien quelles seront les opportunités que nous aurons, mais je suis assez confiant sur le fait qu'il y en aura", a-t-il précisé. Rappelant que L'Oréal "a toujours dit que (sa) participation dans Sanofi était financière et pas stratégique. Nous pourrions nous en servir si une opportunité se présentait quelle qu'elle soit".

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Nestlé voudrait-il faire monter les enchères ?

Des propos ambigus, qui relancent la polémique née il y a quelques jours lorsque le dirigeant de Nestlé avait rappelé que son groupe serait libre au printemps 2014 de céder sa participation dans l’Oréal à qui il le souhaitait. Entré au capital en 1974 à la demande de la famille Bettencourt (premier actionnaire de l’Oréal avec 30,5% des parts), le groupe agroalimentaire suisse est lié à la famille par un accord, qui prévoit qu'en cas de vente de sa participation, chacun réserve en priorité la cession de ses actions à l'autre. Or les deux parties ont précisé cette semaine que ce droit de préemption ne serait pas renouvelé. L’Oréal est-il prêt à débourser un montant estimé à 22 milliards d’euros pour racheter la participation de Nestlé ? Ou ce dernier compte-t-il faire monter les enchères auprès de potentiels concurrents ? Pour l’instant, l’incertitude demeure.

Gaëlle Fleitour

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Santé
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS